BFMTV

Otage français en Algérie: "Pas question de céder aux menaces"

Le rapt du Français a été revendiqué dans une vidéo non authentifiée par un groupe proche de l'Etat islamique.

Le rapt du Français a été revendiqué dans une vidéo non authentifiée par un groupe proche de l'Etat islamique. - Capture Youtube

Hervé Gourdel, un touriste français de 55 ans a été enlevé dimanche à Tizi Ouzou, en Algérie. Un groupe lié à l'Etat islamique a revendiqué le rapt, dans une vidéo authentifiée par le Quai d'Orsay. Ses ravisseurs menacent de l'exécuter dans les 24 heures si la France n'arrête pas ses frappes en Irak.

Hervé Gourdel, un touriste français de 55 ans, a été kidnappé dimanche soir à Tizi Ouzou, dans l'est de l’Algérie, a révélé la chaîne de télévision Al Arabiya. L’information a été confirmée peu après par une source sécuritaire et par le ministère français des Affaires étrangères.

Un groupe lié à l'Etat islamique, "Jund al-Khilafa" (les soldats du califat), a revendiqué lundi le rapt dans une vidéo authentifiée par le Quai d'Orsay.

La gendarmerie algérienne menait dans la nuit de lundi à mardi une opération dans la zone où Hervé Gourdel a disparu.

"La situation est extrêmement critique"

"Le ministère confirme malheureusement l'authenticité de la vidéo", a déclaré lundi soir Laurent Fabius, selon qui "la situation est extrêmement critique". Pour autant, il n'est "pas question de céder aux menaces d'un groupe terroriste", a ajouté le ministre des Affaires étrangères.

"Les menaces proférées par ce groupe terroriste témoignent une fois encore de l'extrême cruauté de Daesh (l'autre nom de l'Etat islamique) et de ceux qui s'en réclament", a continué Laurent Fabius.

Menace d'exécution en cas de nouveaux raids en Irak

Dans la vidéo, qui dure 3 minutes 56, on peut voir un homme d'une cinquantaine d'années, qui a les cheveux blancs, des lunettes et un appareil photo autour du cou, entouré de deux hommes armés.

Sous la contrainte, il lit un texte: "Monsieur le Président Hollande, je suis Hervé Gourdel, je suis né à Nice, en France (...), je suis guide de haute montagne (...). Je suis arrivé en Algérie le 20 septembre 2014 et je suis depuis hier aux mains d'un groupe armé." "Ce groupe armé me demande de vous faire la demande de ne pas intervenir en Irak", continue cet homme.

Les ravisseurs du Français menacent de l'exécuter dans les 24 heures si la France n'arrête pas ses frappes contre l'Etat islamique en Irak. "Je laisse à Hollande, le président de l'Etat français criminel, le soin d'arrêter les attaques contre l'Etat islamique dans les 24 heures qui suivent la publication de ce communiqué ou son ressortissant Hervé Gourdel sera égorgé", déclare un des deux hommes armés dans cette vidéo.

Le Quai d'Orsay et l'Elysée mobilisés

Hervé Gourdel effectuait une randonnée dans la région montagneuse de Kabylie. Le Quai d'Orsay a confirmé lundi soir son enlèvement. "Tout est mis en oeuvre pour retrouver notre compatriote. Les services de l'Etat sont mobilisés et aucune hypothèse n'est écartée. Nous sommes en contact permanent avec les autorités algériennes, qui nous apportent leur coopération et leur plein soutien", a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

Dans un communiqué, l'Elysée a pour sa part déclaré que François Hollande s'est entretenu avec le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal. "La coopération est totale entre la France et l’Algérie à tous les niveaux pour tenter de retrouver et de faire libérer notre compatriote", a précisé le communiqué.

La France, une cible de l'Etat islamique

Ce rapt est intervenu quelques heures après l’appel de l’Etat islamique à ses partisans de s’en prendre "de n’importe quelle manière" à des citoyens français, en représailles notamment aux frappes aériennes menées en Irak depuis vendredi.

Lundi, le quai d'Orsay a appelé "à la plus grande prudence" les Français résidant ou étant amenés à se déplacer dans une trentaine de pays, notamment au Maghreb, au Moyen-Orient et en Afrique.

A. G. et M. K. avec AFP