BFMTV
Insolite

Disneyland Paris s'excuse après avoir refusé l'activité "Princesse d'un jour" à un petit garçon

Vue de Disneyland Paris, à Marne-la-Vallée, le 13 août 2015.

Vue de Disneyland Paris, à Marne-la-Vallée, le 13 août 2015. - Bertrand Guay - AFP

Le parc d'attractions Disneyland Paris s'est excusé auprès d'une mère de famille britannique, qui s'était offusquée sur les réseaux sociaux d'une activité réservée aux filles uniquement.

Une mère britannique contre Disneyland Paris. Le parc d'attraction de Seine-et-Marne a fait bondir une Anglaise après avoir empêché Noah, son fils de 3 ans, de participer à l'activité "Princesse d'un jour", réservée aux petites filles. Dans une lettre publiée sur son blog mardi dernier, Hayley McLean-Glass dénonce l'attitude de Disneyland Paris, ayant refusé par mail que son fils puisse participer à l'attraction, qui propose de maquiller, déguiser et coiffer les enfants en princesses de Disney, comme le révèle Mashable.

"Mon fils n'est pas autorisé à vivre les mêmes expériences que les petites filles qui viennent à Disneyland juste parce qu’il est un garçon. Si une petite fille veut être un super héros, elle peut l’être. Si elle veut être un jedi, elle peut l'être. Elle peut être tout ce qu’elle veut. Comme Walt Disney le disait lui-même 'Si tu peux le rêver, tu peux le faire !'. À part si tu es un petit garçon qui veut devenir une princesse à Disneyland apparemment", affirme-t-elle sur son blog.

Excuses

Également publié sur Facebook, son message a été partagé plus de 1.500 fois. Deux jours après la publication de la lettre, Disneyland a réagi. Dans un post sur les réseaux sociaux, Hayley McLean-Glass assure que le parc est entré en contact avec elle pour s'excuser.

"Ils ont dit qu'ils enquêteraient sur ce qu'il s'est passé, et que Noah pouvait participer à l'activité. Je leur ai demandé de clarifier leurs propos, pour que tous les petits garçons puissent le faire", assure la Britannique.

Depuis, le descriptif de l'activité a été modifié sur le site de Disneyland Paris. Au lieu de lire "réalisez le vœu de toute petite fille", on peut désormais voir "réalisez le vœu de tout enfant".

G.D.