BFMTV

Hijab de Decathlon: "Choquant pour beaucoup beaucoup de Français" selon Bayrou

Pour François Bayrou, ce produit de sport est "une manière de ne pas respecter l'image que la France se fait de la femme, parce que pour nous, l'image de la femme c'est une image de liberté".

Le président du MoDem François Bayrou a été invité mardi à réagir sur BFMTV à la commercialisation en France d'un hijab de sport par Decathlon. Pour lui, il s'agit "d'une manière de ne pas respecter l'image que la France se fait de la femme, parce que pour nous, l'image de la femme c'est une image de liberté".

Un propos partagé également par le président LR du Sénat, qui déclare, encore sur BFMTV: "Tout ce qui peut enfermer la femme, fusse au nom d’une ritualité qui n’est pas les valeurs profondes d’une religion, ça je n’ai pas envie de le partager".

Après avoir mis en ligne ce lundi sur son site français un hijab dédié à la course à pied et expliqué qu'il s'agissait d'une mauvaise manipulation, le groupe français Décathlon a changé de discours. Il a affirmé mardi "assumer complètement" la commercialisation prochaine d'un "couvre-tête" destiné aux pratiquantes de course à pied. Il est déjà vendu au Maroc sous l'appellation "hijab", et suscite la polémique en France.

"Nos compatriotes musulmans ne demandaient pas ça"

"Faire de l’argent de tout n’est sans doute pas dans mon éthique", a déclaré Gérard Larcher, prônant "une société où l’homme et la femme, pleinement, puissent être considérés à égalité, sans aucune contrainte où aucune pression, si ce n’est la loi commune et la loi de la République".

"La situation antérieure n'a jamais empêché des femmes de courir par exemple avec un bonnet sur la tête", a de son côté ajouté François Bayrou, "on en voit dans toutes les régions, partout, donc il y a la quelque chose qui apparaît choquant pour beaucoup beaucoup de Français".

De son côté, Decathlon a rappelé son objectif de "démocratisation de la pratique du sport. Le fait est que certaines femmes pratiquent la course à pied avec un hijab, souvent peu adapté", écrit l'entreprise sur Twitter, en réponse à la députée Aurore Bergé, très critique vis à vis de ce produit. "Notre objectif est simple : leur proposer un produit sportif adapté, sans jugement", assure Decathlon.

François Bayrou s'est également dit "persuadé que nos compatriotes musulmans ne demandaient pas ça du tout (...) Ils savent très bien faire avec les codes de la France, et l'attente qui est celle des traditions familiales chez eux".

Pour rappel, le hijab est un foulard ou voile qui cache la chevelure, mais pas le visage. Il n'est pas concerné par la législation de 2010, qui interdit de dissimuler son visage dans l'espace public.

Salomé Vincendon