BFMTV

Harcèlement sexuel: des féministes saluent les excuses de Catherine Deneuve

Catherine Deneuve lors d'une conférence de presse le 14 février 2017

Catherine Deneuve lors d'une conférence de presse le 14 février 2017 - John Macdougall-AFP

Plusieurs militantes féministes saluent les excuses de Catherine Deneuve, après qu'elle a signé la tribune controversée sur la "liberté d'importuner" des harceleurs et agresseurs sexuels.

Catherine Deneuve a présenté dimanche soir ses excuses aux victimes d'agression sexuelle après avoir signé une tribune polémique défendant "la liberté d'importuner" pour les harceleurs et agresseurs.

"Je salue fraternellement toutes les victimes d'actes odieux qui ont pu se sentir agressées par cette tribune parue dans Le Monde, c'est à elles et à elles seules que je présente mes excuses", s'explique l'actrice.

Celle qui avait signé le manifeste pour l'avortement des "343 salopes" en 1971 se désolidarise également des prises de positions de certaines signataires.

"Il me paraît absolument nécessaire aujourd'hui de souligner mon désaccord avec la manière dont certaines pétitionnaires s'octroient individuellement le droit de se répandre dans les médias, dénaturant l'esprit même de ce texte. Dire sur une chaîne de télé qu'on peut jouir lors d'un viol est pire qu'un crachat au visage de toutes celles qui ont subi ce crime", s'indigne-t-elle en référence à la sortie polémique de Brigitte Lahaie.

"Pas à l'abri de tous les pièges tendus par le patriarcat"

Une position que saluent militantes et associations féministes. "La tribune originelle publiée dans Le Monde va véritablement à rebours de l'histoire que nous sommes en train d'écrire", assure Raphaëlle Remy-Leleu, porte-parole de l'association Osez le féminisme, sur RMC. "Et je crois que Catherine Deneuve est peut-être en train de s'en rendre compte." 

La militante juge "positif" que l'égérie de Jacques Demy et François Truffaut essaie d'apaiser le débat. "Ça n'est pas parce qu'on a signé un manifeste pour le droit à l'IVG qu'on n'est pas forcément à l'abri de tous les pièges tendus par le patriarcat."

Des excuses "bienvenues"

Caroline de Haas, abasourdie par la réplique de Brigitte Lahaie sur le viol, estime pour sa part que les excuses de Catherine Deneuve "sont sincèrement bienvenues".

"La tribune dans Le Monde a fait, à mon avis, beaucoup de dégâts", indique la militante à BFMTV. "Catherine Deneuve rappelle que le harcèlement sexuel est un fait grave et qu'être victime n'est pas un problème. Le problème, ce sont les violences."

Céline Hussonnois-Alaya