BFMTV

Gilets jaunes: après l'incendie de Notre-Dame, à quoi s'attendre ce samedi?

Les gilets jaunes réunis sur les Champs-Elysées le 24 novembre.

Les gilets jaunes réunis sur les Champs-Elysées le 24 novembre. - LUCAS BARIOULET / AFP

De nombreux appels à manifester sont partagés sur les réseaux sociaux pour le 23e samedi de mobilisation des gilets jaunes, baptisé "ultimatum 2".

L'incendie de la cathédrale Notre-Dame à Paris ne change rien. Les gilets jaunes comptent manifester à nouveau samedi partout en France. Depuis plusieurs semaines, la date du 20 avril a été désignée comme un "Ultimatum 2", en référence à la première journée du même nom, le 16 mars dernier. Cette précédente journée d'action avait été marquée par les violences qui avaient secoué notamment les Champs-Elysées.

"On attend toujours les réponses du grand débat", a rappelé sur notre antenne jeudi matin Thierry-Paul Valette, tête de liste aux élections européennes du rassemblement des gilets jaunes citoyens. Evoquant l'incendie de Notre-Dame, Ingrid Levavasseur, figure historique du mouvement, a dit comprendre et compatir "à cette douleur" mais elle aimerait "juste qu'on revienne à la réalité".

Principal rassemblement à Paris

"L'unité de la nation, ce n'est pas l'unité derrière le président de la République", a estimé pour sa part François Boulo, porte-parole des gilets jaunes à Rouen, qui rappelle que Victor Hugo est derrière Notre-Dame-de-Paris "mais aussi Les Misérables". 

Sur Facebook, plusieurs évènements ont été créés pour appeler à se mobiliser pour la 23e journée d'action du mouvement de contestation lancé en novembre dernier. A Lille, à Lyon, ou Toulouse, des rassemblements devraient avoir lieu.

A Bordeaux, la préfecture a d'ores et déjà interdit les manifestations dans le centre-ville. Et des mesures ont été prises "pour réglementer la vente, le transport et l'utilisation d'artifices de divertissement, de carburants, d'acides et produits inflammables ou chimiques du 19 au 21/04".

Mais le principal point de mobilisation des gilets jaunes se situe dans la capitale. Plusieurs appels sur les réseaux sociaux ont été lancés pour venir à Paris de toute la France. Rien que sur la page intitulée "Acte 23 Ultimatum 2 Appel National Et International Tous A Paris", près de 18.000 personnes se disent intéressés.

Une marche pour "honorer le patrimoine"

"Nous appelons tous nos citoyens à se rendre à Paris de manière non pacifique et jaune... Quant à "Notre Dame", c'est bon les milliardaires ont su trouver 1 milliards €, mais 140.000 SDF, tout le monde s'en fout!", annonce les administrateurs de cette page. 

Un autre événement baptisé "ACTE 23: les Gilets Jaunes honorent le patrimoine du peuple" propose cependant une marche entre la basilique de Saint-Denis et le centre de Paris. "Notre-Dame n’appartient ni à Macron ni aux oligarques qui se rachètent une image charitable en donnant 100 millions pour une restauration", écrivent les organisateurs.

C'est une démarche qui vise à "rallier le cœur des Français aux gilets jaunes pour leur dire 'c'est nous qui nous battons pour les miséreux, pour sortir de la misère tout un tas de gens et pour combattre les inégalités'", a expliqué sur RMC Sophie Tissier, une figure des gilets jaunes. 

Mais sur Facebook, plusieurs manifestants ne cachent pas vouloir se donner également rendez-vous sur les Champs-Elysées, avenue symbolique du mouvement de contestation. Depuis les violences commises le 16 mars pour "l'ultimatum 1" - journée lors de laquelle plusieurs boutiques avaient été pillées, d'autres incendiées comme le restaurant Le Fouqet's - la préfecture a systématiquement interdit les manifestations sur cette avenue et dans les rues adjacentes. 

Benjamin Rieth