BFMTV

Gilets jaunes: à quoi s'attendre pour ce 26ème samedi de mobilisation

Les gilets jaunes ont donné rendez-vous à Nantes et à Lyon.

Les gilets jaunes ont donné rendez-vous à Nantes et à Lyon. - GERARD JULIEN / AFP

Une semaine après la plus faible mobilisation enregistrée depuis le début de leur mouvement, les gilets jaunes tenteront ce samedi de remobiliser en province.

A l'approche des élections européennes et quelques jours avant de fêter six mois de marches hebdomadaires et occupations de ronds-points, les gilets jaunes se cherchent un nouveau souffle après un acte 25 ayant mobilisé, dans la foulée du 1er mai, moins de 19.000 personnes selon un décompte du ministère de l'Intérieur régulièrement contesté par les manifestants. Deux manifestations d'ampleur sont annoncées à Lyon et Nantes.

  • A Nantes, 500 ultras attendus

Environ "2.000 manifestants dont 500 ultras" sont attendus samedi à Nantes pour le 26e samedi de mobilisation des gilets jaunes, a annoncé vendredi la préfecture de Loire-Atlantique, qui déploiera un dispositif de forces de l'ordre "jamais atteint" dans la ville depuis le début du mouvement.

"Nous anticipons demain (samedi) le rassemblement de 500 membres de l'ultra-gauche, ils ont appelé à un rassemblement massif et déterminé", a déclaré Claude d'Harcourt, le préfet de Loire-Atlantique, en conférence de presse.

"Ces ultras sont des acteurs qui veulent attaquer les forces de l'ordre, les symboles de notre société c'est-à-dire nos institutions", ainsi que les acteurs économiques, a-t-il ajouté, précisant avoir été informé "d'achats dans des officines spécialisées, notamment de mortiers agricoles qui sont des armes par destination extrêmement dangereuses" car assourdissantes.

"Nous aurons un niveau de forces de l'ordre (...) jamais atteint sur Nantes depuis 25 épisodes", a souligné le préfet, qui a refusé toutefois de communiquer les effectifs exacts. "Nous demandons à ceux qui veulent manifester pacifiquement de ne pas mettre en œuvre leur intention", afin de "ne pas donner prise à ceux qui veulent en découdre".
  • Jérôme Rodrigues présent à Lyon 

La capitale des Gaules a également été désignée comme principal lieu de rassemblement des gilets jaunes. La figure médiatique des gilets jaunes, Jérôme Rodrigues, gravement blessé à un œil lors d'une précédente manifestation, devrait participer à ce rassemblement.

"La manifestation a été déclarée, et son parcours évitera les zones interdites par la préfecture. Le rendez-vous est donné place Bellecour dès la mi-journée pour un départ à 14h00", a indiqué Fabrice, de l'inter-coordination gilets jaunes du Rhône, qui dit attendre 9000 participants. Un barbecue géant, autorisé par la préfecture jusqu'à 23h, sera organisé au parc Gerland.

Difficile toutefois d'anticiper l'affluence réelle, les manifestations nationales organisées en régions ayant été diversement suivies. Sur Facebook, l'événement rassemble 5200 personnes intéressées. 

  • A Paris, une manifestation en soutien aux enseignants 

Comme chaque semaine, les gilets jaunes marcheront aussi à Paris, cette fois au départ de Jussieu "en soutien aux enseignants" pour protester contre la loi Blanquer, deux jours après une mobilisation nationale des fonctionnaires soutenue par les gilets jaunes.

Sur l'événement Facebook "Acte 26 GJ contre la loi Blanquer / soutiens aux enseignants", 441 personnes se sont dites intéressées. Les organisateurs ont déclaré en préfecture la manifestation, qui passera notamment par la place d'Italie avant de se disperser au niveau de la Bibliothèque François Mitterrand. 

  • A Strasbourg, un rassemblement devant un meeting de Nathalie Loiseau

A Strasbourg, le groupe "Gilets Jaunes Alsace" appelle à se rassembler samedi devant le Palais des congrès, où la tête de liste LaREM pour les européennes, Nathalie Loiseau, tient un meeting dans l'après-midi avec Edouard Philippe. Le texte de l'appel évoque un "contre-meeting" face au "parti de Macron, président des riches", qui "vient ce samedi faire sa propagande".

"Faisons entendre nos revendications à cette occasion, car ce sont celles de la majorité de la population, contrairement à leur enfumage permanent destiné à protéger les puissants", écrivent les organisateurs de la manifestation sur la page Facebook dédiée à cet événement.

Des interdictions de manifester

A Paris, la préfecture a de nouveau fermé l'accès aux Champs-Elysées, dans un périmètre comprenant l'Elysée et l'Assemblée nationale, ainsi que le secteur de Notre-Dame.

A Lyon, face aux risques de "troubles à l'ordre public" selon le préfet du Rhône, le périmètre d'exclusion a été élargi à quatre zones commerçantes. Outre les artères commerçantes de la Presqu'île, l'interdiction de manifester concerne les quartiers des gares Part-Dieu et Perrache, ainsi que dans le Vieux-Lyon.

Pour la marche de Nantes, la préfecture de Loire-Atlantique a aussi étendu la ceinture d'interdiction dans le centre-ville. Le dispositif comporte également, pour la première fois, des contrôles préventifs routiers et ferroviaires dès vendredi soir aux abords en Loire-Atlantique et dans les départements limitrophes, selon la gendarmerie.

Des périmètres seront également interdits aux manifestants dans les centre-villes de Lille, Dijon, Toulouse, Rouen, Bordeaux, ou Orléans.

Benjamin Rieth avec AFP