BFMTV

Vacances de la Toussaint: la ministre défend l'inhabituel calendrier

Selon la ministre, le découpage a été approuvé par les "acteurs" (photo d'illustration)

Selon la ministre, le découpage a été approuvé par les "acteurs" (photo d'illustration) - AFP

A la Toussaint, les vacances vont commencer et se terminer un mercredi. Les parents sont mécontents, les professionnels du tourisme aussi. Ce matin, Najat Vallaud Belkacem a donné des explications sur ce calendrier.

Des vacances qui commencent et s'arrêtent un mercredi. Les congés scolaires de la Toussaint posent déjà problème aux parents et à leurs organisations, comme la FCPE. Ce matin sur RTL, Najat Vallaud-Balkacem a assuré comprendre "les difficultés que les parents ou les organismes de tourisme peuvent ressentir à cet égard". 

La ministre de l'Education nationale s'est justifié : 

"L'exercice de constituer un calendrier scolaire pour plusieurs années est tout sauf simple. Pourquoi on se retrouve avec cette situation exceptionnelle, qui ne se reproduira pas? Parce qu'on a voulu préserver en semaine entière les vacances de Noël, d'hiver et du printemps". 

Contourner un jour férié

Najat Vallaud-Belkacem assure que les "acteurs étaient d'accord" au moment de la décision. Mardi, la FCPE dénonçait pourtant un calendrier qui créé "une véritable désorganisation".

Mais cet agenda inhabituel est uniquement valable cette année. La ministre a ajouté qu'il a été nécessaire de contourner le 1er novembre, qui arrive un mardi. 

"Les enfants seraient rentrés à l'école le lundi, auraient fait une journée de scolarité et seraient repartis pour un jour férié", a-t-elle détaillé.

Enfin, ce découpage permet de respecter le rythme des élèves selon l'Education nationale en ne dépassant pas sept semaines de cours d'affilée.

De nombreuses tensions, autour de la réforme du collège principalement, entourent cette rentrée. Une grève est déjà prévue le 8 septembre. 

M.L.