BFMTV

Université de Lille: un collectif d'enseignants appelle à la grève lundi

Une inscription demandant l'annulation des examens, le 5 avril 2018 à Lille 2.

Une inscription demandant l'annulation des examens, le 5 avril 2018 à Lille 2. - Capture BFMTV

Le collectif estime que le contexte actuel de mouvements sociaux et de violences dans certaines universités ne permet pas la tenue d'examens dans des "conditions sereines".

Un collectif d'enseignants de l'université de Lille a appelé dimanche à la grève lundi et à ne pas participer à la tenue des examens, alors que la coordination nationale étudiante prévoit une nouvelle mobilisation sur les campus mardi.

"Le gouvernement et la présidence de l'université de Lille s'obstinent à vouloir organiser les examens coûte que coûte tout en mettant en oeuvre Parcoursup à marche forcée", écrivent les enseignants-chercheurs "pour l'égalité d'accès à l'université" dans un communiqué.

Un contexte actuel qui "ne permet pas (...) des conditions sereines"

"Restrictions indues d'accès à l'université et aux bibliothèques, délocalisations des enseignements, difficultés prévisibles de transport, présence policière anxiogène, violences d'extrême droite sur les campus: le contexte actuel ne permet pas la tenue des examens dans des conditions sereines pour les étudiant.es.", poursuivent-ils, appelant à la grève lundi, "et, donc, à ne pas participer à la tenue des examens".

Une pétition en ligne demandant au président de l'université "soit d'aménager les conditions d'épreuves afin de permettre le déroulement des examens dans des conditions sereines, soit de reporter ces examens à une session ultérieure" a été lancé par des étudiants de la faculté des sciences politiques, juridiques et sociales.

"Suite au mouvement social de ces derniers jours et face à une grève massive du secteur du rail, nous sommes contraints de passer nos examens dans des conditions proches d'être sordides", estiment-ils. Un peu moins de 500 personnes avaient signé dimanche soir.

L'accès au campus Moulins bloqué jeudi dernier

La situation à l'université de Lille a été mouvementée cette semaine: des étudiants opposés à la loi sur les nouvelles modalités d'accès à la fac, qu'ils assimilent à de la "sélection", ont bloqué l'accès au campus de Moulins jeudi, et occupé un amphithéâtre d'un autre campus jusqu'à ce que les forces de l'ordre interviennent vendredi soir.

Côté enseignement, plusieurs départements et un UFR ont voté contre la création de la commission d'examen des voeux, selon Laurence Le Douarin, maître de conférences en sociologie.

Cette commission, prévue par la réforme, est chargée d'étudier "manuellement" les dossiers des bacheliers et candidats en réorientation, qui inscrivent 10 voeux maximum sur la nouvelle plateforme d'admission post-bac, Parcoursup.

Vendredi, le président de l'université, Jean-Christophe Camart, a assuré dans un communiqué que les examens du second semestre auraient bien lieu. La coordination nationale étudiante (CNE), qui s'est réunie ce week-end à l'université Paris-Nanterre, a appelé dimanche à une nouvelle mobilisation sur les campus mardi.

L.A., avec AFP