BFMTV

Frédérique Vidal: "les examens ne sont pas menacés" par la grève dans les universités

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal et le Premier ministre ont affirmé ce jeudi matin que les examens se dérouleraient normalement dans les universités.

La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche l'a assuré ce jeudi matin au micro de RTL. Les partiels auront lieu comme prévu ces prochaines semaines, et ce malgré le blocage total ou partiel d'une dizaine de sites en France en signe de protestation à la réforme de l'accès à l'université.

"Non, les examens ne sont pas menacés", a assuré Frédérique Vidal. "Les présidents d'universités me confirment que la très grande majorité des étudiants sont en cours, auront leurs examens", a-t-elle poursuivi.

"Donc même quand des sites sont bloqués, les cours peuvent avoir lieu dans d'autres bâtiments de l'université qui sont situés sur d'autres campus", a-t-elle relevé.

Une information confirmée en parallèle par le Premier ministre, interviewé sur France Inter: "Les examens doivent avoir lieu", a-t-il déclaré, et assuré qu'ils se dérouleraient comme prévu. 

Pas de 10/20 minimum 

Frédérique Vidal n'exclut cependant pas "des aménagements (...) sur certains sites, lorsque les étudiants ont été empêchés pour aller étudier". Pas question cependant de mettre en place le principe d'une note de 10/20 minimum demandé par certaines assemblées générales d'étudiants en grève.

"Un diplôme correspond à une somme de connaissance acquises, si les connaissances ne sont pas acquises, ça n'a pas de sens de donner une note", a fait remarquer la ministre.

Le principe du 10 améliorable "laisse rêveur sur la conception qu'ils ont de leur travail et de la chance qu'ils ont d'aller à l'université", a commenté de son côté Edouard Philippe. 

"On peut diffuser les cours par internet en partie", a suggéré Frédérique Vidal, ou encore "décider que les examens auront lieu sur les ⅘ du programme et (...) que le reste du programme soit repris l'année suivant." "Il y a de multiples façons d'assurer que les diplômes gardent leur valeur", a-t-elle assuré.

Liv Audigane