BFMTV

Parcoursup: ce qui va changer en 2019

Logo de Parcoursup, la plateforme pour les études supérieures (photo d'illustration)

Logo de Parcoursup, la plateforme pour les études supérieures (photo d'illustration) - Lionel Bonaventure - AFP

Calendrier resserré, étudiants ambassadeurs ou répondeur automatique, la seconde version de la plateforme d'orientation des bacheliers connaît de nombreuses nouveautés.

À partir du 22 janvier prochain, les lycéens en terminale devront de nouveau s’inscrire sur Parcoursup, afin de faire leur choix pour leurs études supérieures. Après une année de lancement marquée par d’importantes manifestations étudiantes, une nouvelle version est proposée par la ministre de l’Enseignement supérieur. Objectif affiché: réduire l'attente et le stress des candidats.

• Un calendrier réduit

Cette année, le calendrier a été resserré. À partir du 22 janvier, les jeunes auront jusqu'au 14 mars pour formuler leurs voeux - dix au maximum, avec la possibilité de sous-voeux-, avec finalisation des dossiers possible jusqu'au 3 avril.

La phase des réponses données par les établissements, suivie de celles des candidats, est bien plus courte qu'en 2018, puisqu'elle s'étale du 15 mai au 19 juillet, contre jusque fin août l'an dernier.

Les délais de réponse des candidats ont été réduits: du 15 au 19 mai, ils auront cinq jours pour répondre, puis seulement trois jours à partir du 20 mai. L'an dernier, ils avaient une semaine, jusqu'au 26 juin. Ce raccourcissement devrait permettre d'accélérer les files d'attente.

• Améliorer l'accès à l’information aux candidats

Chaque formation portera le rang d'attente du dernier accepté l'an dernier, afin que le candidat puisse estimer ses chances d'être pris.

L'Enseignement supérieur a aussi mis en place des “étudiants ambassadeurs" dans des filières d'université et des écoles mais aussi, le contact d'un référent handicap pour chaque formation.

• Développer le suivi des candidats recalés ou en attente

Parmi les nouveautés du dispositif figure la proposition d'entretiens individuels et collectifs aux candidats qui n'ont reçu que des réponses négatives -et n'avaient donc candidaté qu'à des filières sélectives, à savoir BTS, IUT ou prépas- à partir de la mi-mai. Cela afin de les aider à définir un nouveau projet d'orientation.

De même, un ‘répondeur automatique’ est créé afin que la plateforme réponde elle-même aux choix proposés une fois les épreuves du baccalauréat passées. Les futurs bacheliers pourront ainsi partir en vacances l’esprit un peu plus léger.

• 14.000 formations disponibles

La plateforme est consultable depuis le 20 décembre et les jeunes peuvent d'ores et déjà s'informer sur les formations qui les intéressent, les compétences requises, les débouchés professionnels... Le nombre de formations présentes atteint cette année 14.000, soit 1000 de plus que l'an passé.

Avec AFP