BFMTV

Mesures d’urgence pour les professeurs

-

- - -

Pour les 850.000 enseignants de France la rentrée, c’est ce lundi. Une rentrée marquée, comme les années précédentes par de nombreuses suppressions de poste dans l’enseignement. Cela n’empêche pas le gouvernement d’avoir pris quelques mesures d’urgence, notamment dans le recrutement mais aussi la formation des professeurs, en attendant les réformes souhaitées par François Hollande pour la rentrée 2013.

Comme ces cinq dernières années, la rentrée 2012 est marquée par les suppressions de poste dans l’Education nationale : 13.000 au total dont 4.700 dans le primaire. Le chiffre aurait même dû être plus élevé mais la gauche a légèrement compensé avec l’embauche de 1.000 professeurs des écoles ainsi que 280 professeurs dans le secondaire. A leurs côtés, le gouvernement a engagé 100 conseillers d’éducation, 2.000 assistants d’éducation ainsi que 500 assistants délégués à la sécurité pour lutter contre la violence scolaire. Malgré cela les syndicats d’enseignants s’attendent à une année difficile.

Accompagnés par un tuteur plus expérimenté

Pour cette rentrée également, de nouvelles mesures de formation des professeurs stagiaires. Outre un stage de pré-rentrée de cinq jours, ils seront accompagnés toute l’année par un tuteur plus expérimenté. Dans le secondaire ils enseigneront trois heures de moins par semaine, des heures qui seront consacrées à leur formation.

Les enseignants seront aussi mieux répartis. Selon des souhaits de Vincent Peillon les classes de CP ne seront attribuées qu’à des professeurs confirmés. Les professeurs stagiaires, eux, doivent le moins possible atterrir dans des lycées ou des classes difficiles.

Des ajustements décidés par la gauche alors que cette rentrée a été préparée par le précédent gouvernement. La rentrée 2013 elle, devrait inclure les nombreuses réformes promises lors de la campagne de François Hollande.