BFMTV

Dieudonné: "Il n'y a plus d'affaire Dieudonné"

Dieudonné a tenu une conférence de presse ce samedi 11 janvier, au théâtre de la Main d'Or, à Paris.

Dieudonné a tenu une conférence de presse ce samedi 11 janvier, au théâtre de la Main d'Or, à Paris. - -

Le polémiste donnait une conférence de presse, ce samedi, au théâtre de la Main d'Or, à Paris, au cours de laquelle il a confirmé arrêter son spectacle "Le Mur", interdit dans plusieurs villes.

"Nous sommes dans un Etat de droit", a lancé l'humoriste controversé Dieudonné, en ouverture d'une conférence de presse, donnée depuis le théâtre de la Main d'Or, dans le 11e arrondissement de Paris et au cours de laquelle il a confirmé abandonner son spectacle "Le Mur", interdit à Nantes, Tours, Orléans et Paris, au profit d'un nouveau one man show dans lequel ne figurent pas les propos antisémites qui lui sont reprochés.

"Le Conseil d'Etat s'est prononcé deux fois contre mon spectacle. Il faut se conformer à la loi et aux règles qui gèrent cette démocratie", a ainsi reconnu Dieudonné, avant d'estimer que "l'ingérence politique est criante".

"Je ne suis pas un antisémite"

"Je pense avoir poussé le débat jusqu'aux limites du rire", a ajouté l'humoriste, indiquant "se conformer" à l'arrêté d'interdiction pris vendredi soir par la préfecture de police de Paris, contre le spectacle "Le Mur". "Je ne le jouerai plus", a assuré Dieudonné, vêtu d'un costume traditionnel africain.

"J'ai un nouveau spectacle", a-t-il poursuivi, précisant que n'y figure "aucun des éléments visé par les arrêtés". Intitulé "Asu Zoa", ce nouveau one man show évoquera, selon l'humoriste, l'histoire africaine, l'"histoire des ancêtres". Et de lancer aux journalistes: "Aujourd'hui, il n'y a plus d'affaire Dieudonné, concentrez-vous sur autre chose".

"Je vais déranger du monde et je vais continuer à le faire par le rire", a ensuite indiqué Dieudonné, avant de conclure: "Je ne ne suis pas un nazi, je ne suis pas un antisémite, c'est à la justice de le dire".

Adrienne Sigel et avec AFP