BFMTV

Déconfinement: ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement

-

- - -

Une attestation pour les déplacements au delà de 100km, le masque obligatoire dans les transports, la réouverture des écoles... Le gouvernement a annoncé ce jeudi les mesures phares du déconfinement qui aura lieu progressivement à partir de ce lundi.

Le Premier ministre Edouard Philippe et plusieurs ministres ont présenté ce jeudi les modalités de la sortie "progressive" du confinement à partir du 11 mai. Ce déconfinement est possible dans presque tout le pays mais avec des "restrictions".

Quatre régions, Île-de-France, Hauts-de-France, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que le département de Mayotte sont entièrement en rouge sur la carte de l'avancée de l'épidémie. A Mayotte, le déconfinement a été repoussé au-delà du 11 mai. Toutes les autres régions et départements sont classés en vert.

  • Une attestation pour les déplacements au-delà de 100 km 

Dès ce lundi, il sera possible de se déplacer librement jusqu'à 100 km, à vol d'oiseau, de son domicile. Au delà, il faudra se munir d'une nouvelle attestation. 

"Cette limite ne s'applique que si on quitte son département de résidence. Parcourir plus de 100 km au sein de son département de résidence reste possible", a nuancé Christophe Castaner.

Des "contrôles seront organisés dans les gares, les aérogares ou sur certains tronçons d'autoroutes et de routes à grande circulation. Ils pourront l'être aussi à l'arrivée des destinations touristiques", a prévenu le ministre de l'Intérieur.

  • Le masque obligatoire dans les transports en commun

Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun pour les passagers à partir de 11 ans, a indiqué la ministre Elisabeth Borne. Les contrevenants seront passibles d'une amende de 135 euros. 

Des masques "grand public" y seront mis à disposition "dans les premiers jours du déconfinement pour les distribuer en appoint aux personnes qui n'auraient pu s'en procurer", a précisé la ministre.

En Ile-de-France, l'accès aux transports en commun sera par ailleurs "réservé aux heures de pointe aux personnes détenant une attestation de leur employeur ou ayant un motif impérieux pour se déplacer" (santé, convocation de justice, accompagnement des enfants).

  • Un million d'écoliers accueillis dès la semaine prochaine

Un million d'élèves de maternelle et élémentaire seront accueillis dès la semaine prochaine par quelque 130.000 professeurs, a annoncé le ministre Jean-Michel Blanquer. Ce sont entre "80% et 85%" des 50.500 écoles de France qui seront ouvertes, "dès le 12 mai".

Les collèges ne pourront cependant pas rouvrir dans les départements classés en "rouge". Un retour en classe pour les élèves de 6e et 5e est envisagé à compter du 18 mai dans les départements classés "vert".

  • Les Ehpad restent confinés
"Il n'y aura pas de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables après le 11 mai", a affirmé Edouard Philippe.

Il a néanmoins demandé aux personnes "âgées ou malades de pathologies comme l'obésité, le diabète" ou souffrant "d'insuffisance respiratoire" de "conserver dans toute la mesure du possible des règles de prudence très strictes", comme "celles des deux derniers mois".

Et il n'y aura pas de déconfinement dans les Ehpad le 11 mai, a par ailleurs précisé le ministre de la Santé Olivier Véran.

  • Réouverture des bibliothèques, musées, médiathèques

Christophe Castaner a confirmé que la pratique sportive individuelle en extérieur sera autorisée mais que les "lieux de sport couverts resteront fermés".

"Pourront rouvrir les bibliothèques, musées, médiathèques", a poursuivi le ministre, en soulignant que les gestes barrières et la distanciation physique devront y être respectés.

En revanche, "les cinémas et les salles de spectacles resteront fermés", a-t-il dit, en rappelant en outre "qu'aucun événement de plus de 5000 personnes" ne pourra avoir lieu avant septembre.

  • Ouverture au cas par cas des plages et lacs, sur autorisation du préfet

L'ouverture "des plages et lacs" sera possible au cas par cas sur autorisation du préfet.

"La règle générale, c'est la fermeture", a dit Christophe Castaner, mais il sera possible d'avoir accès à ces sites "à la demande des maires sur autorisation du préfet" de chaque secteur concerné, a-t-il ajouté.
  • Une reprise des cérémonies religieuses avec public "d'ici la fin du mois"

Christophe Castaner a aussi affirmé travailler, avec les responsables des cultes, "aux conditions d'une reprise des cérémonies religieuses" avec du public "d'ici la fin du mois".

"Comme annoncé par le Premier ministre au Sénat ce lundi, nous allons travailler avec l'ensemble des responsables cultuels aux conditions d'une reprise des cérémonies religieuses d'ici la fin du mois", a-t-il affirmé. 
  • Les centres commerciaux de plus de 40.000 m² pourront rouvrir, sauf en Île-de-France

Les centres commerciaux de plus de 40.000 mètres carrés, dont la réouverture était incertaine, "pourront rouvrir" le 11 mai "en accord avec les préfets, a annoncé jeudi le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. L'Île-de-France est cependant exclue de cette mesure. 

  • 400.000 entreprises vont rouvrir lundi

Au premier jour du déconfinement le 11 mai, ce sont "400.000 entreprises qui représentent 875.000 emplois qui vont rouvrir", a déclaré Bruno Le Maire. 

"Ce sont 77.000 salons de coiffure, 33.000 commerces d'habillement, 15.000 fleuristes, 3300 libraires qui vont rouvrir, c'est la vie sociale et économique qui va pouvoir redémarrer", a précisé le ministre.
  • Les frontières fermées "jusqu'à nouvel ordre"

Les restrictions aux frontières de la France avec les pays de l'espace européen (Union européenne, espace Schengen, Royaume-Uni) seront "prolongées jusqu'au 15 juin au moins" et les frontières avec les pays non-européens "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre", a par ailleurs précisé Christophe Castaner.

Cyrielle Cabot avec AFP