BFMTV

Près de 85% des écoles rouvertes la semaine prochaine, 1 million d'élèves de retour

Lors du point presse à Matignon dédié aux contours prévus pour le déconfinement, le ministre de l'Éducation nationale a détaillé les différentes situations qui seront de rigueur dans les établissements scolaires.

C'est un immense paquebot qu'il s'agit de remettre à flot lundi, celui de l'Éducation nationale. Lors du point presse de ce jeudi à Matignon, Jean-Michel Blanquer a détaillé comment le déconfinement débuterait dans les établissements scolaires. "C'est progressivement que cela se passera", a insisté le ministre de l'Éducation nationale, "notamment à partir du 12 mai".

Les groupes d'élèves accueillis ne dépasseront pas le nombre de 15 en école primaire et de 10 à l'école maternelle.

"Pour la semaine prochaine, nous aurons (...) un peu plus d'un million d'élèves, normalement, qui reviendront dans leur classe. Et il y aura pour les accueillir environ 130.000 professeurs", a-t-il affirmé. 

Le reste des enseignants, dans le primaire et dans le secondaire, continueront à assurer l'accompagnement pédagogique, a assuré Jean-Michel Blanquer, sous l'œil du Premier ministre Édouard Philippe. 

87 et 90% des communes ont préparé la rentrée

Ce sont les niveaux de grande section de maternelle, le CP et le CM2 qui seront privilégiés. Les élèves en situation de handicap, "les enfants de personnel soignant" et les "enfants identifiés comme décrocheurs" seront, quant à eux, prioritaires.

S'agissant du travail conjoint avec les élus locaux, le ministre de l'Éducation nationale a rapporté qu'entre "87 et 90% des communes ont préparé la rentrée pour la semaine prochaine". Les 10% restants "devraient permettre des ouvertures dans la semaine suivante", a-t-il espéré. 

"Nous avons ainsi entre 80 et 85% des 50.500 écoles de France qui ont déclaré ouvrir la semaine prochaine. Une bonne partie, donc, des écoles seront ouvertes", s'est félicité Jean-Michel Blanquer, tout en précisant que "cela ne signifie pas que tous les élèves y vont". 
Jules Pecnard