BFMTV

Coronavirus: avec le confinement, quels déplacements sont désormais autorisés en France?

Est-ce que je peux rendre visite à ma grand-mère? Sortir mon chien? Aller faire mon jogging? BFMTV.com détaille les déplacements autorisés en France, après les mesures de confinement annoncées par Emmanuel Macron lundi soir contre le coronavirus.

Après la fermeture des écoles et universités, puis celle des cafés, restaurants et commerces non essentiels, ce sont maintenant les déplacements des Français qui sont restreints pour tenter d'endiguer la propagation du coronavirus.

>> Coronavirus en France: suivez les dernières informations dans notre direct

La mesure, annoncée par le président de la République lors de son allocution lundi soir, a été précisée par Christophe Castaner plus tard dans la soirée. Le ministère de l'Intérieur a depuis publié, sur son site, une foire aux questions qui récapitule les principaux cas de figure. Voici désormais, les déplacements autorisés et ceux interdits partout en France, et ce, pour une durée de deux semaines à partir de mardi midi. 

  • Les déplacements autorisés

Il faudra toutefois, au préalable, remplir une attestation sur l'honneur qui indiquera, en cas de contrôle, le motif de votre déplacement. Vous pouvez la télécharger dans notre article. Vous pouvez soit l'imprimer, soit la recopier sur papier libre.

• Aller travailler: Les personnes qui doivent impérativement se rendre au travail pourront toujours le faire, même si leurs bureaux se trouvent dans une commune voisine. Emmanuel Macron a toutefois rappelé qu'il fallait privilégier au maximum le télétravail lorsque la profession le permet. Par ailleurs, les professions médicales, tout comme les journalistes encartés pourront continuer de circuler librement, "au nom de la liberté d'information".

• Se soigner: En cas de maladie chronique ou d'un renouvellement d'ordonnance, vous pouvez tout à fait vous rendre à la pharmacie. Si vous avez des symptômes d'une infection respiratoire ou une fièvre supérieure à 37,5°C, il vous est demandé de rester chez vous, d'appeler votre médecin traitant mais de ne pas se rendre à son cabinet ou aux urgences.

• Porter assistance à une personne vulnérable: Les mesures de restriction vous autorisent à rendre visite à un proche vulnérable, en situation de handicap ou à une personne âgée isolée. Vous pouvez également effectuer pour elle des tâches de premières nécessités (alimentation, pharmacie).

• Pratiquer du sport individuellement: "On pourra toujours pratiquer une activité physique… Mais chacun devra le faire avec parcimonie, dans le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières, sans se retrouver en groupe", a détaillé Christophe Castaner. En claire, vous pouvez pratiquer un jogging de temps en temps, à condition qu'il soit de courte durée, à proximité de votre domicile et que cela ne soit pas un motif pour retrouver vos amis.

• Faire ses courses: Les Français peuvent continuer à faire leurs courses comme d'habitude, à condition de respecter les mesures d'hygiène, de rester à un mètre de distance ou de porter un masque. 

• Sortir son animal de compagnie: Il est autorisé d'aller promener son chien quotidiennement comme auparavant, mais cette balade doit être brève et ne doit pas se faire en groupe.

  • Les déplacements interdits

• Les dîners de famille et les rassemblements entre amis: C'est le motif sur lequel les autorités seront probablement le plus intraitables. Il est interdit de se retrouver, comme l'on a pu le voir dimanche dernier dans les parcs parisiens, simplement pour passer un moment avec ses proches. La priorité est, toujours, de limiter ses interactions sociales.

• Les activités physiques de groupe: "L'on pourra prendre l'air, oui, mais certainement pas pour jouer un match de foot", a ajouté le ministre de l'Intérieur. Les sports collectifs sont donc prohibés durant cette période.

• Les sorties pour des achats non-prioritaires: la circulaire autorise les courses "essentielles". Il est donc demandé de remettre à plus tard les achats non-prioritaires. On vous a listé ici les magasins qui restent ouverts pendant cette période de confinement.

Toutes les personnes qui circuleront mais ne seront pas "en mesure de justifier leur déplacement" pourront se voir infliger une amende de 135 euros.

Esther Paolini