BFMTV

Coronavirus: la fermeture des écoles durera "au moins jusqu'aux vacances de printemps"

Jean-Michel Blanquer

Jean-Michel Blanquer - Ludovic Marin / AFP

Après l'annonce la veille de la fermeture des établissements scolaires par Emmanuel Macron en raison de la crise du coronavirus, Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran ont tous deux évoqué la durée potentielle de cette suspension à la radio ce vendredi matin.

Des crèches aux universités, en passant par les écoles, les collèges et les lycées, c'est tout le système scolaire français qui se trouve en suspens à cause de l'avancée du coronavirus. La fermeture de ces établissements était en effet l'une des mesures-phares de l'allocution d'Emmanuel Macron jeudi soir.

"Faire un barrage le plus strict possible"

Une décision diamétralement opposée au discours du ministère de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui ces derniers jours, et jusqu'aux ultimes heures précédant l'intervention du chef de l'Etat, n'avait cessé d'écarter l'idée d'une suspension généralisée des cours. 

Ce vendredi matin, sur France Inter, il a justifié: "Il y a eu une réunion de scientifiques hier, peu de temps après les propos que j’ai tenus. Ils ont estimé qu’il fallait passer à une nouvelle étape et que cette étape supposait qu’on ferme les écoles, collèges, les lycées et les universités parce que c’était une façon de mettre fin à la situation qu’ils commençaient à constater, c’est-à-dire une accélération de l’épidémie. (…) Comme il y a une accélération assez soudaine de l’épidémie, il y a l’idée de faire un barrage le plus strict possible avec cette mesure."

"On parle forcément de semaines"

Le ministre de l'Education nationale a ensuite évoqué la durée de cette fermeture des écoles: "On parle forcément de semaines et pas de jours, qui peuvent devenir des mois. Ce qui est assez certain c’est qu’on va aller au moins jusqu’aux vacances de printemps qui commencent au début du mois d’avril puis fonctionnent par zone. (…) Mais ce ne sont pas des vacances étendues au contraire."

Ce vendredi matin également, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a lui aussi évoqué le sujet au micro d'Europe 1, évoquant pour sa part une interruption d'"au moins 15 jours". 

"Ce n'est pas de gaieté de cœur qu'on ferme les écoles" et la durée "sera la plus courte possible", mais "nous voulons un coup de frein national massif" de la maladie, a-t-il lancé. 
Robin Verner