BFMTV

Collège, bac, retraites: 2004, la génération de toutes les réformes

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - CELINE MIHALACHI / AFP

Les personnes nées en 2004 sont appelées à essuyer les plâtres de nombreuses réformes, du collège au calcul de leur retraite, dont les modalités ont été clarifiées ce mercredi.

Du collège à la retraite, les perspectives de la génération des personnes nées en 2004 semblent destinées à être quelque peu chamboulées. Ce mercredi, au siège du Conseil économique, social et environnemental, Edouard Philippe a révélé les mesures et le calendrier de la réforme des retraites qu'il envisage. Il apparaît ainsi que, tandis que les générations antérieures à l'année 1975 ne sont pas concernées par le régime universel projeté, les générations intercalées entre les millésimes 1975 et 2003 verront leur retraite calculée selon les règles actuelles (que le projet gouvernemental vise à remplacer) pour leurs années de travail effectuées d'ici à 2025, puis d'après la nouvelle formule après cette date. Quant aux individus nés en 2004, et qui auront donc 18 ans en 2022, ils seront directement astreints à l'éventuel nouveau système.

L'émotion et l'ironie des internautes

Ce ne sera pas la première fois qu'ils essuient les plâtres. En 2015, ils entraient en sixième au moment où l'exécutif faisait adopter la réforme du collège, prévoyant entre autres la création d'enseignements complémentaires et un renouvellement des programmes. 

Si la génération 2004 ne connaîtra pas le nouvel habillage du brevet (elle aura cependant connu les retouches précédentes, en date de 2017), elle en aura tout de même vu sa session reportée, en raison de l'épisode de canicule de juin 2019. Et certains en son sein seront surtout, en 2021, les premiers à vivre l'aboutissement définitif de la réforme du baccalauréat, avec 40% de la note de l'examen alors fondés sur le contrôle continu. Une réforme qui s'inscrit dans le sillage de celle du lycée. 

Des internautes se sont émus sur Twitter du nombre de changements à digérer pour les jeunes ayant 15 ans aujourd'hui. 

On note quelques variations sur le même thème. "Du coup si je résume bien les 2004 est LA génération qui a pris le plus cher car : changement brevet, du bac, le nouveau système JAPD et se seront obligatoirement les premiers à être concerné à la réforme des retraites", dit ce twittos.

D'autres ont encore chargé le tableau. "Pensée émue aux 2004 qui vont connaître la réforme du brevet et du bac, devront se battre pour la santé de notre planète et que l'on remerciera avec un régime général de retraite. On vous aime les enfants", a ainsi ironisé un internaute.

Robin Verner