BFMTV

A16: les dockers du port de Calais se joignent aux gilets jaunes 

Charly Triballeau - AFP - Des gendarmes mobiles face aux manifestants, le 18 novembre 2018 sur le périphérique de Caen. (Photo d'illustration)

Charly Triballeau - AFP - Des gendarmes mobiles face aux manifestants, le 18 novembre 2018 sur le périphérique de Caen. (Photo d'illustration) - -

Deux personnes ont été blessées sur l'autoroute A16 près de Calais, par un nouveau blocage des gilets jaunes. Ce jeudi soir, les manifestants ont été rejoints par les dockers du port de Calais.

Les gilets jaunes ont une nouvelle fois bloqué l'autoroute A16, ce jeudi soir vers 21h30, provoquant des échauffourées avec les forces de l'ordre et d'importantes perturbations. Epaulés par les dockers du port de Calais et des membres de la CGT du port, plus d'une centaine de personnes ont envahi la chaussée à hauteur de la commune de Marck-en-Calaisis située à l'est de Calais rapporte La Voix du Nord.

"Ces incursions sont criminelles et irresponsables et sont des actes de vandalisme", a déclaré une source policière à l'AFP, ajoutant que des groupes de "casseurs" ont disposé des rondins de bois en travers de la route, au risque de provoquer des accidents.
"Une jeune automobiliste n'a pu éviter ces obstacles et un drame a été évité" de justesse, a raconté un témoin à un correspondant de l'AFP. 

La circulation interrompue

Vêtus de gilets jaunes et rouges, les manifestants ont bloqué la circulation à l'aide de palettes en bois, d'après l'hebdomadaire local Nord Littoral. Le journal indique aussi que les pompiers sont intervenus pour prendre en charge deux personnes blessées, ensuite transportées au centre hospitalier de Calais.

Ces mouvements, ont provoqué un blocage du trafic sur la partie est de l'A16, à hauteur de Marck-en-Calaisis, ainsi que sur la rocade portuaire desservant le terminal des ferries qui relient Calais à Douvres, en Grande-Bretagne. 

Dans cette zone, de nombreux poids lourds étaient à l'arrêt, rapporte l'AFP, la police redoutant des tentatives d'intrusion de migrants dans les remorques des camions. Cette montée de tension intervient au 6e jour de rassemblements sur ce point névralgique du mouvement, alors que des manifestants appellent à se rassembler à nouveau vendredi à Calais pour déterminer la suite à donner à leurs actions. 
Jeanne Bulant avec AFP