BFMTV

Somme: des migrants délogés d'un camion-citerne par des gilets jaunes

Le camion-citerne à Flixecourt dans la Somme

Le camion-citerne à Flixecourt dans la Somme - Capture d'écran France Télevisions.

Des migrants ont été découverts ce mercredi matin dans la cuve d'un camion-citerne et dénoncés à la gendarmerie par un groupe de gilets jaunes de la Somme. La CGT Douanes a annoncé avoir porté plainte contre les manifestants pour incitation à la haine raciale.

Plusieurs gilets jaunes ont bloqué un camion-citerne où s'étaient cachés six migrants ce mardi matin dans la commune de Flixecourt dans la Somme, rapporte France 3 Hauts-de-France.

Le chauffeur du camion était descendu de son véhicule immatriculé en Belgique pour boire un café au niveau d'un barrage de gilets jaunes lorsque des manifestants ont découvert que six migrants étaient cachés dans la cuve du camion-citerne.

Les gilets jaunes se sont alors mis à frapper contre la cuve avant d'appeler la gendarmerie, qui les en a ensuite fait sortir.

"Un appel clair à la haine raciale"

Des vidéos de l'interpellation ont circulé sur les réseaux sociaux, avant d'être supprimées. On y entendait certains manifestants insulter les migrants délogés. "Quelle bande d'enculés et tout ça, ça va encore être sur nos impôts" commentait par exemple l'auteur d'une des vidéos, ou encore "T'as le sourire, enculé".

"On a été bons les gars, mieux que la douane!", entend-on également alors que les migrants descendent du poids lourd, interpellés par les gendarmes.

La CGT Douanes a quant à elle annoncé avoir décidé de porter plainte contre des gilets jaunes, dans un communiqué publié mercredi, "pour défendre le renom de la douane et les prérogatives qui sont les nôtres, nous venons de déposer plainte pour injure et diffamation. De même, au titre de l'art 40 du CPP, nous avons déposé plainte pour incitation à la haine raciale."

"Dans cette vidéo, les protagonistes appellent à 'un barbecue géant', déplore la CGT dans son communiqué. Tout ceci rappelle de bien tristes et peu glorieux événements de notre histoire...mais c'est surtout un appel clair à la haine raciale."

Une enquête ouverte

Les migrants ont été transportés à la gendarmerie en fin de matinée et une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances de leur présence sur le territoire. 

Depuis samedi dernier, France 3 rapporte que les gilets jaunes de Flixecourt se relaient jour et nuit aux deux barrages filtrants mis en place sur la D1001 et au carrefour de l’autoroute A16.

Une enquête a été ouverte ce jeudi et confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie d'Amiens "pour injure publique à caractère raciste", un délit pénal passible d'un an d'emprisonnement, a déclaré le procureur de la République d'Amiens, Alexandre de Bosschère.

"On espère pouvoir identifier en particulier le caméraman, qui tient les propos" en question, notamment grâce à des témoignages, a-t-il précisé.

Jeanne Bulant