BFMTV

Tempête Hervé en Corse: plus de 1000 hectares brûlés dans un incendie

BFMTV
Les vents tempétueux qui frappent la Corse depuis ce mardi matin ont déclenché un important incendie dans l'île. Au moins 1000 hectares de végétation ont été ravagés mais aucun blessé n'est à déplorer.

Un incendie a ravagé plus de 1000 hectares de végétation ce mardi entre Quenza en Corse-du-Sud et Solaro en Haute-Corse sans faire de blessé, attisé par des vents violents qui avaient conduit Météo France à placer la Corse en alerte orange.

"La superficie globale de cet incendie reste difficile à apprécier mais peut être estimée provisoirement à 1082 hectares de résineux et gros maquis", a indiqué en début de soirée le commandant Pierre Ferrandini, du centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis), alors que le sinistre n'était toujours pas maîtrisé mais ne menaçait pas d'habitation.

Pas de blessé à déplorer

À Solenzara, où est installée la base opérationnelle de l'armée de l'air dans l'île, un épais brouillard de fumée créait dans l'après-midi une atmosphère apocalyptique, selon des résidents. Le panache de fumée était bien visible et s'étirait "sur 300 km", selon Météo France. À Solaro, une commune proche, un poste de commandement feu a été installé dans la mairie annexe du village.

Au total, 74 véhicules et plus de 200 personnes ont été engagés sur cet incendie qui a touché la vallée de Solenzara et la forêt de Tova, a précisé le Codis 2B. En début de soirée, selon ce Codis, "le feu a baissé d'intensité mais restait très actif", un changement de direction du vent étant attendu par les pompiers.

Le sinistre n'a pas fait de blessé et des moyens de lutte supplémentaires étaient prévus pour les 72 heures suivantes. La préfecture de Corse a précisé à l'AFP que deux colonnes de pompiers, soit 120 personnes, devaient arriver mercredi du continent ainsi que quatre avions bombardiers d'eau.

Les avions cloués au sol à cause des vents

Deux de ces "Pelicans" devaient venir mardi depuis la base de Nîmes mais "n'ont pas pu décoller à cause du vent", avait indiqué plus tôt à l'AFP le colonel Jean-Jacques Peraldi, directeur départemental adjoint du service incendie et secours de Haute-Corse (SIS 2B).

Quelques centaines de foyers ont aussi été privés d'électricité principalement dans la zone de l'incendie, selon Michael Mechali, responsable de la communication chez EDF Corse. Un retour à la normale était attendu mardi soir, a-t-il ajouté.

Depuis 6 heures, l'ensemble de la Corse avait été placée en alerte orange aux vents violents en raison du passage de la tempête "Hervé". Météo France a notamment enregistré des rafales à 195,1 km/h sur le Cap corse (Haute-Corse) et à 169 km/h à La Chiappa en Corse-du-Sud.

Des rafales entre 120 et 160 km/h

L'organisme a rétrogradé en alerte jaune la Haute-Corse à partir de 16 heures mardi. "En Haute-Corse, le vent restera encore soutenu ce (mardi) soir mais les valeurs de rafales attendues ne justifient plus un maintien en vigilance orange", a-t-il précisé. "En Corse-du-Sud, jusqu'à ce (mardi) soir, en particulier sur la façade orientale, les fortes rafales vont persister avec encore des valeurs de 120 à 160 km/h".

L'usage du feu a été interdit dans l'île mardi et mercredi. Selon la préfecture de Corse-du-Sud, plusieurs autres départs de feu liés à des écobuages ont été constatés, notamment à San-Gavino.

Météo France invitait à "limiter les déplacements", les promenades en forêt et sur le littoral et à rester vigilant face aux chutes possibles d'objets et de branches.

La Collectivité de Corse avait suspendu tous les transports scolaires et interurbains pour la journée. Du côté des trains, les parcours Bastia-Corte et Corte-Bastia avaient été supprimés.

Fin décembre, la tempête Fabien avait coupé la Corse du continent pendant plusieurs jours après l'interruption des vols et des traversées maritimes en raison d'une puissante houle et de vents menaçants.

Jeanne Bulant avec AFP