BFMTV

SpaceX déploie un satellite mais échoue à récupérer le 1er étage du lanceur

Une fusée Falcon 9 de la société Space X, le 20 décembre 2015.

Une fusée Falcon 9 de la société Space X, le 20 décembre 2015. - HO - Space X - AFP

La société américaine SpaceX a réussi à déployer vendredi soir un satellite de télécommunications, mais a de nouveau échoué à récupérer le premier étage de son lanceur.

Après quatre reports, la société américaine SpaceX a lancé avec succès vendredi soir un satellite de télécommunications de la société luxembourgeoise SES. Le satellite a été déployé après séparation du deuxième étage, un peu plus de 30 minutes après le lancement depuis Cap Canaveral, en Floride à 23H35 GMT.

Il a ensuite atteint l'altitude prévue de 40.600 km au-dessus de l'équateur, a précisé sur Twitter Elon Musk, le fondateur et patron de SpaceX.

Mais SpaceX n'a pas réussi à faire atterrir en douceur le premier étage de sa fusée Falcon 9 sur une plateforme flottant dans l'océan Atlantique à 640 km des côtes de Floride. "Le premier étage s'est écrasé sur la barge", écrit Elon Musk sur Twitter, ajoutant qu'il "ne s'attendait pas à un succès mais qu'il y avait de bonnes chances pour le prochain lancement".

Un satellite très lourd et encombrant

SpaceX avait déjà indiqué la semaine dernière avoir peu d'espoir de parvenir à le faire poser sans encombre étant donné les contraintes de ce lancement. Le satellite SES-9 destiné à des services de communication pour plusieurs pays d'Asie et du Pacifique est très lourd et devait être placé sur une orbite géo-stationnaire à plus de 40.000 km d'altitude ce qui a nécessité de le larguer très haut. De ce fait, il restait moins de carburant au premier étage pour effectuer un retour contrôlé dans l'atmosphère en actionnant ses moteurs en rétrofusée.

SpaceX avait réussi pour la première fois l'année dernière à faire atterrir le premier étage de Falcon 9 sur le sol en Floride peu après un lancement. Mais elle n'a pas à ce jour réussi à répéter cette manoeuvre et n'a pas encore pu faire poser le premier étage de sa fusée sur une plateforme en mer après maintenant cinq tentatives. Si la société parvenait à systématiser cette opération, elle pourrait réaliser d'immenses économies.

H. M. avec AFP