BFMTV

Qui est Thomas Pesquet, l'astronaute français qui s'apprête à rejoindre l'ISS?

Thomas Pesquet est le premier Français à se rendre dans l'espace depuis 34 ans. Ce Normand embarque à bord de la fusée Soyouz direction l'ISS ce jeudi. A bord de la station, il devrait mener plus de 60 expériences.

Le compte à rebours de l'Agence spatiale européenne est lancé: Thomas Pesquet, 38 ans, décolle ce jeudi du Kazakhstan à bord de la fusée Soyouz. Direction l'orbite terrestre et la Station spatiale internationale. Sa mission est baptisée Proxima, en référence à l'étoile la plus proche de notre Soleil et doit durer six mois. A notre antenne, il assure: "Cette mission est un symbole d'exploration". Il est le premier Français à aller dans l'espace depuis Jean-Loup Chrétien, il y a 34 ans. 

De la navette en carton à l'ISS 

Le Normand cumule les compétences: ingénieur aéronautique et pilote de ligne, il est débauché en 2009 par l'Agence spatiale européenne pour entrer dans le corps des astronautes européens. A son palmarès s'ajoute la pratique de l'anglais, de l'espagnol, de l'allemand et plus récemment du russe. Thomas Pesquet fait aussi du basket, du judo, de l'alpinisme, du parachutisme et de la plongée. 

Il raconte qu'enfant, il était "fan d'espace, de manière assez naïve comme beaucoup de petits garçons". Il jouait dans une navette spatiale confectionnée par son père avec du carton, s'achetait des magazines spécialisés. "Inconsciemment", au fil des années, Thomas Pesquet s'est bâti un profil complet d'astronaute par ses choix successifs. Au point qu'au moment de la sélection "j'ai pu cocher toutes les cases", dit-il à l'AFP.

Des dizaines d'expériences prévues

Expériences sur l'impact de l'apesanteur sur la musculature, dont les résultats pourraient aider à soigner les myopathies, essai de technologies susceptibles de révolutionner la purification de l'eau ou de matières autonettoyantes utilisables à terme dans les hôpitaux: ce ne sont là que quelques unes des dizaines d'expériences que Thomas Pesquet mènera sur l'immense vaisseau orbital, 400 km au-dessus de la Terre.

En six mois, il mènera 62 expériences pour le compte de l'Agence spatiale européenne, l'agence spatiale française et le Centre national d'études spatiales. A bord de la fusée Soyouz, Thomas Pesquet sera accompagné du cosmonaute russe Oleg Novitsky et de l'américaine Peggy Whitson. 

A l'approche du décollage, il essayait de sauvegarder quelques moments pour voir sa compagne Anne, qui travaille à Rome pour les Nations Unies. Fin octobre, ils ont pu passer quelques jours ensemble à Moscou. Au moment du départ, elle sera là avec les parents de Thomas, son frère et des amis. Mais ils ne pourront voir l'astronaute, en quarantaine médicale, qu'à travers une vitre. 

Mélanie Longuet avec AFP