BFMTV

La Nasa découvre 10 exoplanètes potentiellement habitables

Vue d'artiste d'une exoplanète.

Vue d'artiste d'une exoplanète. - NASA/JPL-Caltech

Le catalogue des exoplanètes repérées par le télescope spatial Kepler s'agrandit. Et l'un des 219 candidats découverts est une sœur de la Terre.

Une moisson de nouvelles exoplanètes a été livrée par le télescope spatial Kepler. La Nasa a annoncé le repérage de 219 nouveaux mondes, dont 10 sont des planètes telluriques d'une taille proche de celle de la Terre et se trouvent dans la zone habitable autour de leur étoile. Cette bonne distance par rapport à leur soleil, ni trop longue, ni trop courte, doit autoriser la présence d'eau liquide à la surface de ces planètes. De l'eau qui est un facteur clé pour l'émergence d'une quelconque forme de vie, s'accordent à penser les biologistes.

Avec ces nouvelles candidates, ce sont au total plus de 4.000 exoplanètes qui ont été découvertes par Kepler, le télescope mis en service en 2009.

"Ce minutieux catalogue constitue une base pour répondre aux questions astronomiques les plus difficiles. Combien de planètes ressemblant à notre Terre y a-t-il dans la galaxie?", s'est interrogée Susan Thompson, chercheuse à l'institut SETI, dont la mission est de repérer des preuves de l'existence d'une vie extraterrestre. 

Dans un communiqué, la Nasa explique que "4.034 candidates ont été répertoriées par Kepler. Parmi elles, 2.335 sont des exoplanètes confirmées. Une cinquantaine sont d'une taille proche de celle de la Terre situées dans la zone habitable de leur étoile, et plus de 30 d'entre elles ont été confirmées".

Presque une sœur jumelle de notre Terre

Parmi les nouvelles planètes rocheuses identifiées, l'une d'elles est particulièrement intéressante puisqu'elle est seulement 30% plus grande et qui possède une orbite de presque un an.

Les scientifiques en ont aussi appris davantage sur la manière dont l'univers donne naissance à deux grandes typologies de planètes: gazeuses ou telluriques. 

Ces dernières découvertes ont été annoncées à la presse en marge de la conférence "Fourth Kepler and K2 science" qui se tient cette semaine au centre de recherche Ames de la Nasa en Californie.

Il s'agit de la version finale et de la plus complète et détaillée du catalogue des exoplanètes dénichées à partir des données recueillies pendant quatre années d'observations de ce télescope. Kepler a été lancé en 2009, mais sa mission initiale s'est achevée en 2013 en raison d'une panne de ses gyroscopes. Le télescope a scruté 150.000 étoiles dans la constellation du Cygne.

David Namias