BFMTV

En quoi consiste le rôle de commandant de l'ISS que va endosser Thomas Pesquet?

Des canettes végétales comestibles ont été testées en apesanteur lors d'un vol parabolique avec l'astronaute Thomas Pesquet.

Des canettes végétales comestibles ont été testées en apesanteur lors d'un vol parabolique avec l'astronaute Thomas Pesquet. - ESA/Nasa

L'astronaute français Thomas Pesquet passera commandant de l'ISS pendant un mois, à la fin de son séjour sur place.

Pour la première fois, un Commandant à bord de la Station Spatiale Internationale sera français. À 43 ans Thomas Pesquet s'envolera vendredi vers l'ISS avec trois autres personnes: deux astronautes américains, Shane Kimbrough et Megan McArthur, ainsi que le Japonais Akihiko Hoshide. Parmi les diverses missions qu'il devra mener à bien pendant ces six mois dans l'espace, celle de commandant, qu'il endossera à la fin de son séjour dans l'ISS.

Pendant la première, et la majeure, partie de leur séjour, c'est Akihiko Hoshide qui sera commandant à bord. Thomas Pesquet le deviendra à la fin de sa mission, pour un mois.

"Il faudra prendre des décisions et ce sera à moi de le faire "

Le code de l'ISS évoque à plusieurs moments le rôle clef du Commandant dans la Station. Il y est écrit que "tous les membres d'équipage, quelle que soit leur nationalité, sont soumis à l'autorité du commandant de l'ISS", mais aussi qu'il en va de "la responsabilité du Commandant de préserver la sécurité de l'équipage et de l'ISS". Désigner un chef, c'est ainsi permettre de centraliser les décisions en cas de danger.

"Dans chaque véhicule dans un milieu extrême, on ne peut pas se permettre qu'il y ait trois personnes qui décident et que les décisions ne soient pas les mêmes, il y a toujours une seule personne qui décide", expliquait Thomas Pesquet début avril à BFMTV.
"Tant que ça se passe bien on n'a pas grand chose à faire, on essaye de faire en sorte que toute les activités se passent en bonne harmonie, en bonne intelligence", avait alors détaillé Thomas Pesquet, "par contre dès que ça commencerait à être compliqué si on avait des situations d'urgence, ce que l'on n'espère pas, là il faudra prendre des décisions et ce sera à moi de le faire".

"M'assurer que tout soit bien en place"

Au Parisien, l'astronaute a également expliqué qu'il devra également observer le travail des autres, voir où il serait possible d'être plus efficace. Lui-même doit réaliser une centaine d'expériences dans l'ISS. Quand il passera commandant, "mon collègue va continuer, poursuivre les expériences sur lesquelles j'avais travaillé", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse lundi. "Je serai le commandant, pour m'assurer que tout soit bien en place, je pourrai lui donner quelques indications, quelques petits conseils et ensuite ce sera à lui de prendre les rennes".

Être commandant à bord de l'ISS, "ce n'est jamais arrivé avant pour un Français", rappelle Thomas Pesquet. "Donc ça veut dire je pense que la place de la France est reconnue dans l'exploration spatiale".
Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV