BFMTV
Santé

Vaccin contre le Covid-19: pour Alain Fischer, "il y aura sans doute une nécessité d'autres rappels" à l'automne

Vaccination contre le Covid (illustration)

Vaccination contre le Covid (illustration) - AFP

Alain Fischer, président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, plaide pour une nouvelle campagne de rappelle à l'automne, notamment chez les plus âgés.

L'épidémie repart-elle? Avec plus de 45.000 cas par jour enregistrés en moyenne, le Covid-19 circule de plus en plus sur le territoire. Pour autant, certains médecins se veulent rassurants: parce que l'immunité est importante et qu'une large partie de la population est vaccinée, le risque est réduit. Et ce malgré l'abondance des sous-variants BA.4 et BA.5.

"On s’aperçoit avec ces nouveaux variants, qui sont très contagieux, [il y a] moins de formes graves", abonde au micro de BFMTV Robert Sebbag.

Mais l'infectiologue alerte: "Ils entraînent une protection relativement faible parce que les anticorps sont plutôt au niveau profond, au niveau pulmonaire, et peu au niveau de la sphère O.R.L. Donc [les patients] peuvent avoir une infection ORL et être fatigués."

Une protection qui diminue trois mois après la dose de rappel

Les anticorps sont donc moins efficaces... et l'immunité des personnes les plus fragiles est plus faible: trois mois après la dose de rappel, les plus âgés ont une protection de 50 à 60%, tandis que les plus jeunes conservent un taux de 80 à 90%.

Pour Alain Fischer, le président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, il faut mettre davantage l'accent sur la vaccination des personnes âgées.

"D'où la nécessité de rapprocher les rappels. Pour les plus de 80 ans, on a pensé qu'il était utile de faire un second rappel trois mois après le premier. Et pour les 60-79 ans, six mois", rappelle-t-il.

"En automne, il y aura nécessité d'autres rappels", prévient Alain Fischer. Mais "si la situation est relativement satisfaisante, [on pourrait] se limiter à nouveau aux personnes vulnérables, avec une vaccination qui pourrait être couplée au rappel contre la grippe, comme c'est fait chaque année. Pour l'instant, on est sur ce scénario-là", indique-t-il à BFMTV.

Et pour aider à endiguer la remontée de l'épidémie, Alain Fischer estime que le retour du masque dans les transports serait envisageable. La mesure avait été levée par le gouvernement il y a quelques semaines.

Camille Plaisant et Philippine David