BFMTV

Retour des jauges, fermetures à 23h... De nouvelles restrictions contre le Covid-19 en Haute-Corse

Le préfet de Haute-Corse a annoncé de nouvelles mesures restrictives, applicables du 14 juillet au 1er août, en Balagne et à Saint-Florent, pour lutter contre la propagation de la Covid-19 dans ces régions plébiscitées par les touristes.

Le nombre de cas explose à Saint-Florent, en Haute-Corse, et plus particulièrement en Balagne, à la suite d'événements festifs. Le taux d'incidence enregistré y est près de 8 fois supérieur au seuil d'alerte fixé par les autorités sanitaires: 380 contaminations ont été détectées sur 100.000 habitants au cours des sept derniers jours.

Pour tenter de juguler ce rebond épidémique, le préfet de Haute-Corse a annoncé ce mardi soir de nouvelles mesures restrictives, applicables du 14 juillet au 1er août, en Balagne et à Saint-Florent.

Fermeture des bars et restaurants à 23h00

À partir de ce mercredi, les bars et restaurants ferment donc à 23h00 tout en devant respecter une jauge limitée à 50% en intérieur et en extérieur. La musique est également prohibée à l'intérieur de ces établissements, tout comme la consommation debout. Enfin, les déplacements à l'intérieur de ces commerces doivent s'effectuer avec un masque.

"Pour les mariages et les événements festifs qui se dérouleraient dans des établissements recevant du public, le nombre de personnes admises est au maximum de 50", ajoute le préfet François Ravier, interrogé par BFMTV.

Jean Luciani, gérant d'un café, déplore quant à lui que ce soit "toujours les restaurateurs qui trinquent. J'ai l'impression qu'on ne veut plus qu'on exerce cette profession, je suis un peu dépité".

Concerts en lieux clos interdits

Le préfet a par ailleurs pris la décision d'interdire les feux d'artifices du 14 juillet sur ces territoires fréquentés par des milliers de vacanciers. Les concerts en lieux clos sont interdits jusqu'au 1er août dans tout le département mais, paradoxalement, les boîtes de nuit, soumises au pass sanitaire, ne sont pas concernées par ces nouvelles restrictions. Des mesures qui passent mal auprès des habitants.

"Je trouve que ça ne sert à rien. Il faut un confinement général ou alors, il ne faut rien faire", souffle une jeune femme, tandis qu'une autre affirme que "ça ne va pas arranger les choses": "Les jeunes vont quand même se regrouper après 23h00, comme ils l'ont fait tout l'hiver alors qu'il y avait le couvre-feu et le confinement."

Pour garantir le respect de ces mesures, entre 100 et 150 gendarmes sont mobilisés pendant la journée, et 80 à 120 la nuit en Balagne, indique le préfet à France 3 Corse.

Le variant Delta en cause

Selon la préfecture, la situation s'est dégradée au nord de la Haute-Corse à la suite de deux mariages où 150 personnes ont été contaminées par le variant Delta, plus contagieux.

Le reste de l'île n'est pour l'instant pas concerné par ce tour de vis sanitaire: si le seuil d'alerte est dépassé en Haute-Corse, avec une incidence de 71,9 sur l'ensemble du département, la Corse-du-Sud est pour l'heure épargnée, avec un taux d'incidence de seulement 15,4.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV