BFMTV
Santé

"Qui emmerde la vie de qui aujourd'hui?" Attal défend les propos de Macron sur les non-vaccinés

Le porte-parole du gouvernement a défendu les propos virulents du chef de l'État à l'égard des non-vaccinés.

L'exécutif assume. Au lendemain de la parution d'une interview choc d'Emmanuel Macron, dans lequel le président de la République évoque sa volonte d'"emmerder" les non-vaccinés, Gabriel Attal reprend à son compte les propos du chef de l'État. "Qui emmerde la vie de qui aujourd'hui?", a interrogé le porte-parole du gouverment à l'issue de son point presse hebdomadaire.

"Qui gâche la vie de nos soignants qui depuis deux ans sont mobilisés, sous l'eau, dans nos services de réanimation, pour sauver des patients qui aujourd'hui sont essentiellement non vaccinés?", a questionné Gabriel Attal. "Ce sont ceux qui s'opposent au vaccin."

"Qui gâche la vie de nos commerçants, de nos restaurateurs, de nos théâtres, de nos cinémas, qui depuis deux ans vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête quand ils ne sont pas fermés?", a-t-il poursuivi. "Ce sont ceux qui s'opposent au vaccin. Qui gâche la vie de nos personnes âgées, contraintes de vivre dans la solitude, ans dans la peur face à une épidémie?"

"Protéger certains Français contre eux-mêmes"

Pour Gabriel Attal, "les propos du président de la République" sont "très en deça de la colère d'une très grande majorité des Français face à ce choix qui est de s'opposer au vaccin". Ils ont cependant suscité une désapprobation quasi-unanime des oppositions.

"La responsabilité c'est aussi de prendre les mesures nécessaires pour protéger tous les Français", a estimé Gabriel Attal. "Et parfois pour protéger certains Français y compris contre eux-mêmes. Et nous allons continuer à assumer cette responsabilité, comme l'a dit le président ce matin: on agit, on explique et on assume."

M.D.