BFMTV

Masque, couvre-feu: les bons chiffres qui ont poussé l'exécutif à lever ces restrictions plus tôt

Jean Castex a annoncé ce mercredi la levée du couvre-feu dès le 20 juin mais aussi la fin "sans délai" du port obligatoire du masque en extérieur. Cette levée des restrictions sanitaires est due à une nette amélioration de la situation épidémique en France.

Le gouvernement a décidé de lever sans attendre plusieurs des restrictions sanitaires mises en place dans l'Hexagone depuis de nombreux mois. Lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres, Jean Castex a annoncé la fin du couvre-feu le 20 juin, soit 10 jours avant la date prévue dans le calendrier d'origine. L'obligation du port du masque en extérieur (sauf dans certaines situations) va également être levée dès ce jeudi.

· 3200 cas positifs sur les sept derniers jours

Cette accélération du calendrier de déconfinement est due à la situation sanitaire dans le pays qui "s'améliore, et elle s'améliore plus vite que nous l'avions espérés", a affirmé Jean Castex en introduction de cette même conférence de presse.

"Nous étions hier soir à 3200 cas positifs sur la moyenne des sept derniers jours. Nous n'avons pas connu un niveau de circulation virale aussi bas depuis le mois d'août dernier. Nous nous situons donc en deçà du seuil des 5000 cas par jour, qui correspond au seuil de maîtrise de l'épidémie permettant un traçage fin et exhaustif de l'ensemble des cas positifs", a ajouté le Premier ministre.

· 89 départements ont un taux d'incidence inférieur à 50

Sur les 96 départements métropolitains, 89 ont désormais un taux d'incidence inférieur à 50 pour 100.000 habitants. Appelé anciennement "seuil d'alerte", ce taux est l'un des indicateurs de l'évolution de la circulation de l'épidémie en France.

Aucun département "ne présente à ce jour de dynamique inquiétante", a précisé Jean Castex.

Quant à la situation dans les territoires d'Outre-mer, le gouvernement note une "nette amélioration" même s'il reste "vigilant" sur la situation en Guyane.

· Moins de 2000 personnes en services de réanimation

La pression sur les services hospitaliers est également en baisse. Le 15 juin, la France est repassée sous la barre des 2000 personnes atteintes du Covid-19 dans les services de réanimation avec 1952 patients. Pour retrouver un chiffre aussi bas, il faut remonter au 18 octobre avec 1939 personnes hospitalisées. A cette époque, la tendance était à la hausse contrairement à aujourd'hui.

Tous services confondus, il y a 12.008 patients atteints du Covid-19 en France à ce jour, un chiffre en recul constant depuis la mi-avril. La France n'est jamais repassée sous la barre des 12.000 patients depuis le 19 octobre.

Lors de sa conférence de presse, Jean Castex a aussi tenu à rappeler l'importance de la vaccination qui reste "le meilleur rempart contre la reprise épidémique". L'objectif est que 35 millions de Français soient complètement vaccinés à la fin du mois d'août et que 40 millions aient reçu au moins une dose.

D'après les derniers chiffres de Santé Publique France, le 15 juin au soir, 30.764.968 Français étaient primo-vaccinées et 16.554.449 complètement vaccinés. Il faut noter que la vaccination est désormais ouverte aux mineurs de 12 à 18 ans depuis le 15 juin.

Marine Langlois