BFMTV

Covid-19: le taux d'incidence passe sous les 50 pour la première fois depuis l'été dernier

Réalisation d'un test PCR à Saint-Denis en novembre 2020

Réalisation d'un test PCR à Saint-Denis en novembre 2020 - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

Ce taux d'incidence - l'ancien "seuil d'alerte" des autorités sanitaires - n'avait pas été atteint depuis le 25 août dernier, signe que la décrue de l'épidémie continue.

Une première depuis l'été dernier. Selon les dernières données publiées ce dimanche par Santé publique France, le taux d'incidence est désormais de 47. Il passe ainsi sous la barre des 50 - l'ancien "seuil d'alerte" fixé par les autorités - au niveau national, un niveau jamais atteint depuis 25 août dernier.

Depuis le début de l'épidémie, le taux d'incidence est l'un des indicateurs de l'évolution de la circulation du Covid-19 en France. Il s'agit du nombre de nouveaux cas confirmés sur une semaine, "exprimé pour 100.000 habitants". "Il permet de comparer des zones géographiques entre elles", explique le site data.gouv.

27 départements encore au-dessus des 50

Étant donné qu'il s'agit d'une moyenne, certains territoires français sont encore au-dessus de ce seuil, notamment en outre-mer: la Guyane - département le plus touché à l'heure actuelle - présente ainsi un taux d'incidence de 272, la Réunion de 139. En tout, l'incidence se situe au-dessus de 50 dans 27 départements.

En métropole, tous les départements sont passés sous la barre des 100 dans le courant de la semaine dernière, même si la décrue est plus lente dans certains territoires: on retrouve ainsi un taux d'incidence de 74 en Seine-Saint-Denis, de 73 dans la Loire ou de 71 dans le Val-d'Oise.

Concernant le taux d'incidence, les niveaux d'alerte fixés par l'État ont évolué au fur et à mesure de l'épidémie. À l'été dernier, quand le virus circulait moins, le seuil de 50 était ainsi considéré comme un "seuil d'alerte". Le barème a depuis beaucoup changé: le dernier seuil mis en place par les autorités était de 400. Il s'agissait du niveau nécessaire pour qu'un territoire puisse se déconfiner.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV