BFMTV

Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni... Le variant Omicron détecté dans plusieurs pays d'Europe

Plusieurs cas du variant Omicron ont été signalés à travers le monde

Plusieurs cas du variant Omicron ont été signalés à travers le monde - BFMTV

Le nouveau variant Omicron, jugé "préoccupant" par l'OMS, est déjà présent dans plusieurs pays européens.

Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Pays-Bas... Le variant Omicron, dont l'identification a été annoncée jeudi par l'Afrique du Sud, est déjà présent en Europe. Si cette nouvelle mutation du coronavirus représente un risque "élevé à très élevé", selon l'agence de santé de l'Union européenne, il n'est pas possible de dire pour l'heure à quelle vitesse il circule.

Les données préliminaires sur ce variant suggèrent qu'il présente "un risque accru de réinfection" par rapport aux autres variants dont le Delta, dominant et déjà très contagieux, d'où le fait qu'il inquiète particulièrement la planète.

• Des cas détectés au Royaume-Uni

Ce samedi, deux cas de contamination au nouveau variant Omicron du coronavirus ont été détectés au Royaume-Uni, a annoncé le ministère britannique de la Santé.

"L'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a confirmé que deux cas de Covid-19 comprenant des mutations compatibles avec B.1.1.529 ont été identifiés", a expliqué le gouvernement qui précise que les personnes contaminées et leurs familles se sont isolées.

"Les deux cas sont liés (entre eux) et à un voyage en Afrique australe", a précisé le communiqué. L'un d'eux a été détecté dans la ville de Nottingham (centre de l'Angleterre) et l'autre à Chelmsford (est de Londres), a décrypté le ministre de la Santé Sajid Javid.

En début de soirée, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre ce nouveau variant. Désormais, un test PCR est obligatoire, ainsi qu'une période d'isolement jusqu'aux résultats, pour toute personne entrant au Royaume-Uni. Jusqu'ici, seul un test antigénique était demandé deux jours après l'arrivée des voyageurs, et aucun isolement n'était requis jusqu'aux résultats.

Afin de "renforcer notre protection contre ce variant", Boris Johnson a par ailleurs annoncé le retour du masque obligatoire dans les magasins, où ils n'étaient plus obligatoires contrairement aux transports en commun.

La campagne de rappel sera, quant à elle, "intensifiée", même si "nous ne savons pas encore quelle sera l'efficacité du vaccin contre le variant Omicron". Les autorités sanitaires vont réduire la période nécessaire entre la deuxième et la troisième dose, ainsi qu'élargir les groupes éligibles autant que possible, a-t-il précisé.

• "Plusieurs mutations typiques d'Omicron" en Allemagne

L'Allemagne a confirmé ce samedi soir avoir détecté ses deux premiers cas de contamination au variant Omicron du Covid-19, chez des voyageurs arrivés d'Afrique du Sud à l'aéroport de Munich (sud), ont annoncé les autorités locales.

Plus tôt dans la journée, les autorités régionales de l'État de Hesse en Allemagne avaient annoncé qu'un cas suspect avait été repéré. Des tests réalisés vendredi soir sur un passager arrivé à l'aéroport de Francfort en provenance d'Afrique du Sud avaient révélé "plusieurs mutations typiques d'Omicron", a expliqué le ministre régional des Affaires sociales, Kai Klose.

"En raison de cette forte suspicion, cette personne est en isolement à son domicile. L'analyse complète des résultats est encore en cours", avait souligné le ministre.

• Un premier cas en Italie

Peu après l'Allemagne, l'Italie a annoncé à son tour avoir détecté un premier cas du variant Omicron.

"L'échantillon positif" a été prélevé sur un patient "en provenance du Mozambique", dans la région de Naples, a précisé soir l'Institut supérieur de la santé (ISS), qui dépend du gouvernement italien, dans un communiqué. "Le patient et les membres de sa famille sont en bonne santé", a ajouté l'instance.

• Un cas détecté en République Tchèque

Parallèlement, en République Tchèque, le Premier ministre Andrej Babis a déclaré ce samedi qu'un laboratoire local effectuait des recherches sur un prélèvement réalisé sur une femme qui s'était rendue en Namibie et a été testée positive au Covid-19 à son retour.

"Elle est rentrée par avion en République Tchèque via l'Afrique du Sud et Dubaï", a tweeté Andrej Babis. "La femme était vaccinée, elle a des symptômes modérés et nous aurons le résultat du séquençage demain", a-t-il précisé.

Quelques heures plus tard, l'hôpital régional de Liberec, dans le nord de la République tchèque, a confirmé à la télévision la découverte de la souche du nouveau variant Omicron sur cette patiente.

Aux Pays-Bas, 61 personnes qui sont soupçonnées d'avoir été contaminées par cette mutation du virus. Les passagers étaient arrivés vendredi matin à Amsterdam en provenance du Cap et de Johannesbourg en Afrique du Sud. Testées à leur descente des avions, les personnes contaminées ont été "placées en quarantaine dans un hôtel proche de l'aéroport d'Amsterdam-Schipol", a précisé l'autorité sanitaire néerlandaise.

Plus tard dans la soirée, les autorités sanitaires néerlandaises ont précisé que le nouveau variant a "probablement" occasionné la contamination au Covid-19 de ces passagers.

Jugé "préoccupant" vendredi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le variant a été détecté pour la première fois en Europe en Belgique chez une jeune femme arrivée le 11 novembre et testé le 22. Elle venait d'Egypte et avait transité par la Turquie, selon les autorités. Un cas a également été signalé à Hong Kong, un en Israël sur une personne revenue du Malawi et un autre au Botswana.

D. R. avec AFP