BFMTV

L'autorisation du glyphosate renouvelée pour 5 ans dans l'UE

Image d'illustration.

Image d'illustration. - iStock - ilfede

La France avait annoncé sa volonté de voter contre. Cet herbicide, parmi les plus répandus au monde, a été classé "cancérogène probable" par un centre dépendant de l'Organisation mondiale de la santé en 2015.

Les Etats membres de l'Union européenne, réunis au sein d'un comité d'appel, ont voté ce lundi en faveur d'une nouvelle autorisation pour cinq ans de l'herbicide controversé Glyphosate, a annoncé la Commission européenne.

Dix-huit pays ont voté en faveur de la proposition de l'exécutif européen, neuf s'y sont opposés et un pays s'est abstenu, permettant d'atteindre la majorité qualifiée requise, contrairement à un premier vote début novembre. La France avait annoncé sa volonté de voter contre, tout comme l'Italie.

"Considérant les risques, la France s'opposera à (la) proposition et votera contre. La France veut construire une sortie progressive du glyphosate et, avec plusieurs partenaires, pense qu'une durée plus courte serait possible", a expliqué dimanche dans le JDD Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique.

L'Allemagne a changé de position

Le 9 novembre, lors d'un premier vote, une large fracture était apparue entre les Etats membres de l'UE: quatorze s'étaient prononcés pour, neuf contre et 5 s'étaient abstenus.

L'Allemagne, qui s'était abstenue au tour précédent, a voté pour, après avoir demandé des modifications au texte proposé en lien avec des restrictions sur l'usage privé du glyphosate et le respect de la biodiversité, selon une source proche du dossier. Ce changement dans la position de l'Allemagne, un poids lourd démographique, a contribué à faire pencher la balance en faveur d'une nouvelle autorisation.

"Le vote d'aujourd'hui montre que quand nous voulons, nous pouvons partager et accepter notre responsabilité collective dans la prise de décision", a réagi le commissaire européen à la Santé Vytenis Andriukaitis, cité dans un communiqué.

"Cancérogène probable"

La Commission va maintenant adopter une décision avant que l'autorisation actuelle n'expire le 15 décembre. Si le vote en appel de lundi avait aussi enregistré une impasse, c'est l'exécutif européen qui aurait dû trancher.

Herbicide controversé, le glyphosate fait l'objet d'un âpre débat depuis son classement en 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'OMS, comme "cancérogène probable". Les agences scientifiques de l'UE sont en revanche arrivées à des conclusions inverses. 

Une pétition officielle demandant la disparition progressive du glyphosate dans l'UE, classée "initiative citoyenne européenne", a récolté plus d'un million de signatures. Elle a été déposée auprès de la Commission qui doit y répondre d'ici le début de l'année prochaine.

C.V. avec AFP