BFMTV
en direct

Covid-19: près de 7,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin en France

Covid-19: près de 7,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin en France

Un pharmacien prépare une dose du vaccin AstraZeneca à Nantes, en France, le 25 mars 2021

Une quarantaine de directeurs médicaux de l'AP-HP ont signé une tribune dans le Journal du Dimanche, alors que la situation sanitaire est "critique", selon Jean Castex.

Ce live est terminé

Ce live est désormais clos. Merci de nous avoir suivi sur BFMTV.com.

Angela Merkel presse les Länders d'appliquer les restrictions

Angela Merkel a sévèrement rappelé à l'ordre les Etats régions et les a pressés d'appliquer les restrictions pour lutter contre la troisième vague de la pandémie.

"Nous devons maintenant mettre en place les mesures appropriées avec beaucoup de sérieux. Or certains Etats le font, d'autres ne le font pas encore", s'est agacée la dirigeante lors d'une interview télévisée.

Plusieurs Länder ont en effet annoncé des projets d'assouplissement.

Le Kosovo a reçu ses premières doses de vaccin

Le Kosovo a reçu dimanche son premier lot de vaccins anti-Covid-19, des doses du vaccin AstraZeneca obtenues par le biais de Covax, le système destiné à approvisionner des pays défavorisés.

Près de 7,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin en France

7.792.945 personnes ont reçu au moins une injection de vaccin contre le Covid-19 en France, selon le ministère de la Santé.

2.674.867 personnes ont par ailleurs reçu les deux doses.

Véran aux directeurs de crise de l'AP-HP: "les mesures doivent être prises en temps voulu"

Olivier Véran s'est entretenu ce dimanche en visioconférence avec les directeurs de crise de l'AP-HP.

Selon le ministère de la Santé, le ministre les a assurés du fait que "le gouvernement a pleinement conscience de la situation épidémique du pays" mais que "les mesures doivent être prises en temps voulu".

Olivier Véran les a enfin assurés "du soutien du Gouvernement et de la population française".

Pour Rémi Salomon (AP-HP), "nous n'allons pas avoir d'autre choix que celui d'un confinement"

Le président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP a estimé que les autorités n'auront pas d'autre choix que d'instaurer un nouveau confinement.

"Je pense qu'en deux-trois quatre semaines on aura déjà des effets si c'est bien appliqué", a déclaré Rémi Salomon qui ne voit pas "comment on pourrait faire autrement" que d'annoncer un confinement.

Rémi Salomon a enfin déclaré qu'"à la fin du printemps, on sera dans une situation beaucoup plus favorable", notamment grâce à la vaccination.

Rémi Salomon estime qu'il faut fermer les écoles "avant les vacances de Pâques"

Rémi Salomon considère que la situation sanitaire actuelle est telle qu'il faut "appuyer sur tous les fronts, y compris celui de l'école, mais il faudra rouvrir le plus vite possible".

"Il faut fermer avant les vacances de Pâques [...] mais en tout cas il faudra les rouvrir très vite", a estimé le président de la commission médicale d'établissement de l'AP-HP

Rémi Salomon (AP-HP) estime que les mesures de freinage auront peu d'effets

Le président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP a estimé ce dimanche soir sur BFMTV que les mesures de freinage prises pour les 19 départements où le virus circule le plus auront peu d'effets sur l'épidémie.

"Le sentiment général est celui d'une très grande inquiétude, d'une très grande anxiété sur ce qui va arriver", a déclaré Rémi Salomon, "anxiété de voir cette troisième vague plus violente que les deux premières".

Interrogé sur la tribune des 41 directeurs de crise de l'AP-HP qui disent se préparer à trier les patients, Rémi Salomon a indiqué que "nous risquons de nous retrouver d'ici 15 jours dans une situation de réel débordement".

Un nouveau confinement partiel en Slovénie

Les autorités slovènes ont annoncé l'instauration d'un nouveau confinement partiel et d'un durcissement des mesures alors que les pays voisins sont confrontés à une "situation alarmante".

Les magasins non essentiels, les institutions culturelles et religieuses seront fermés du 1er au 12 avril, les rassemblements interdits et les déplacements limités à sa région de résidence.

Près de 4900 patients en réa, le pic de la 2e vague quasiment atteint

Au total, 4872 malades étaient en réanimation dimanche contre 4791 samedi. Un chiffre qui se rapproche de celui de la 2e vague à l'automne qui avait culminé le 16 novembre à 4903 malades.

Au cours des dernières 24 heures, les admissions en réanimation ont légèrement ralenti, s'élevant à 238 contre 332 patients la veille.

Le nombre de malades en réanimation est en hausse régulière depuis le plus bas enregistré le 7 janvier (2573 patients)

Le nombre total de personnes hospitalisées en France à cause du Covid-19 était de 27.712 dimanche dont 1017 nouvelles admissions contre 27.259 samedi.

En 24 heures, 131 patients sont morts à l'hôpital des suites du Covid-19, contre 194 la veille.

Lycée de Drancy fortement touché par le Covid-19: 22 classes fermées à partir de lundi

A partir de lundi, 22 classes seront fermées au sein du lycée Eugène Delacroix de Drancy, en Seine-Saint-Denis, a indiqué ce dimanche Daniel Auverlot, le recteur de l'académie de Créteil, lors d'une conférence de presse.

"L'inspecteur d'académie et ses adjoints se déplaceront dans l'établissement pour prendre toute la mesure des choses et voir s'il y a des évictions supplémentaires à faire et pour discuter avec les personnels", a-t-il précisé.

Une détection massive de cas de Covid-19 sera effectuée mardi et mercredi dans l'établissement.

Marine Le Pen favorable à la fermeture des écoles

Marine Le Pen a estimé ce dimanche que le gouvernement ne pouvait plus "faire autrement" que de fermer les écoles "plutôt que d'attendre que les classes ferment les unes après les autres" face à la flambée de l'épidémie du coronavirus.

"Dans la situation actuelle, on ne peut pas faire autrement" que de fermer les écoles. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer "le dit lui-même: à chaque fois qu'il y aura un cas, on fermera les classes, par conséquent toutes les classes vont fermer", a déclaré la présidente du Rassemblement national dans l'émission Dimanche en politique sur France 3.

"Autant avancer la date des vacances, peut-être pour créer une forme de vide sanitaire, plutôt que d'attendre que les classes ferment les unes après les autres", a-t-elle ajouté.

Un infectiologue fait état d'une situation "beaucoup plus dure que lors de la 1ère vague"

"Aujourd'hui, la problématique c'est une saturation extrêmement forte de capitaux et des réanimations", s'est inquiété ce dimanche l'infectiologue Benjamin Davido, sur BFMTV. Samedi soir, 4791 personnes étaient hospitalisées en réanimation en raison du Covid-19, frôlant le pic de la deuxième vague à l'automne, qui était de 4903 patients.

"La réalité c'est que par rapport à mars dernier, c'est qu'aujourd'hui ces mêmes réanimations sont à plus de 120% d'occupation des lits parce qu'il y a les malades non-Covid. Et qu'à un moment donné, on ne veut pas avoir à trier entre un infarctus du myocarde et un malade du Covid", a-t-il poursuivi.

"Aujourd'hui la situation est beaucoup plus dure y compris que lors de la première vague, et le propre du serment d'Hippocrate c'est de ne pas faire de choix."

Les nouvelles concernant Roselyne Bachelot sont "rassurantes", selon Christophe Castaner

Interrogé sur l'état de santé de la ministre de la Culture, malade du Covid-19, hospitalisée et placée jeudi sous "oxygénisation renforcée", Christophe Castaner a indiqué sur BFMTV que "les nouvelles (concernant Roselyne Bachelot, ndlr) sont rassurantes".

"J'ai eu des nouvelles au début du week-end, elles étaient rassurantes", a-t-il déclaré.

Castaner affirme que "le sanitaire est la priorité nationale"

Invité ce dimanche de BFM Politique sur BFMTV, le président du groupe LaREM à l'Assemblée nationale Christophe Castaner affirme que "le sanitaire est la priorité nationale". "Il doit continuer à guider nos pas", estime-t-il, ajoutant que la fermeture des écoles "doit être l'ultime décision".

"Ce n'est pas exclu, mais cela doit être l'ultime décision", a ainsi dit le chef de file des députés LaREM, selon qui "le gouvernement ne l'exclu pas".

Interrogé sur les critiques contre l'exécutif et sa décision de ne pas reconfiner le pays en janvier, Christophe Castaner a estimé que "le Premier ministre et le président ont eu raison" d'agir ainsi.

Gérald Darmanin fait le point sur les mesures de contrôle ce week-end

En déplacement sur le terrain à Arras (Pas-de-Calais), aux côtés de gendarmes chargés d'effectuer des contrôles du bon respect des mesures de restrictions, Gérald Darmanin a fait savoir que les forces de l'ordre "intensifient les contrôles". "350.000 contrôles ont eu lieu la semaine dernière", a indiqué le ministre.

90.00 forces de l'orde sont mobilisées ce week-end pour procéder à ces contrôles.

"Si ces mesures sont prises, ce n'est pas pour embêter les Français", a assuré le ministre de l'Intérieur.

A Drancy, une vingtaine de décès parmi les familles d'élèves d'un lycée

Les enseignants du lycée Eugène Delacroix de Drancy, en Seine-Saint-Denis, ont adressé jeudi une lettre à Emmanuel Macron pour réclamer la fermeture de leur établissement, où les cas de Covid-19 se multiplient. Dans cette missive, les professeurs dénoncent notamment une "situation sanitaire alarmante".

Depuis la rentrée des vacances, le 1er mars dernier, "50 élèves ont été testés positifs", sans compter les cas contacts, "deux cas positifs" ont été recensés parmi l'équipe de direction ainsi que "15 cas positifs avérés parmi les enseignants", plus "15 cas contacts". Une vingtaine de décès parmi les familles des élèves ont été recensés.

Le Conseil scientifique va rendre son avis sur un éventuel report des régionales

L'avis du Conseil scientifique sur un éventuel report des élections régionales et départementales, prévues les 13 et 20 juin prochains, est attendu ce dimanche sur le bureau du Premier ministre.

A Paris, des maires d'arrondissement appellent à vacciner les enseignants dès la semaine prochaine

Dans les 19 départements concernés par de nouvelles restrictions, parmi lesquels figure l'Île-de-France, "nous fermerons dorénavant chaque classe au premier cas de contamination", a annoncé vendredi le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Alors que 148 établissements étaient fermés vendredi, contre 80 le 19 mars, plusieurs maires d'arrondissements de Paris, membres du groupe Changer Paris, ont interpellé samedi le gouvernement, appelant à vacciner au plus vite les personnels éducatifs afin d'éviter les fermetures de classes.

Protocole sanitaire dans les écoles: ce qui change à partir de la semaine prochaine

Face à l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 en France, et en particulier dans les établissements scolaires, le gouvernement a pris une série de mesures pour limiter la circulation du virus. Le point complet sur ce qui va changer à partir de la semaine prochaine:

Vers un nouveau tour de vis? Emmanuel Macron assure que "rien n'est décidé"

Le chef de l'État a accordé une interview au Journal du Dimanche, dans laquelle il évoque notamment la stratégie jusque-là adoptée face au virus.

"Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent. Mais à cette heure rien n'est décidé", souligne le chef de l'État dans cet entretien réalisé vendredi soir, alors que la situation sanitaire est de nouveau qualifiée de "critique" par l'exécutif.

Une quarantaine de directeurs de crise de l'AP-HP disent se préparer à trier les patients

Dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche, 41 directeurs médicaux de crise de l'AP-HP estiment que les capacités de prise en charge pour les patients Covid seront dépassées d'ici une quinzaine de jours.

Bonjour et bienvenue dans ce direct

Suivez les dernières informations sur la crise du Covid-19 sur BFMTV et BFMTV.com

BFMTV