BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid-19: pour Macron, "nous en avons jusqu'à l'été 2021 au moins avec ce virus"

Le chef de l'État a annoncé de nouvelles mesures de restrictions ce mercredi soir, notamment l'instauration d'un couvre-feu dans les zones d'alerte maximale.

C'est la fin de ce live

Merci de l'avoir suivi.

En Irlande, interdiction de se rendre visite à domicile

Les citoyens irlandais n'auront plus le droit de se rendre les uns chez les autres, et les régions frontalières avec l'Irlande du Nord vont être soumises à de nouvelles restrictions drastiques pour lutter contre la propagation de la pandémie, a annoncé mercredi le Premier ministre Micheal Martin.

Micheal Martin a annoncé l'interdiction à partir de jeudi minuit des visites à domicile, en intérieur comme en plein air, sur tout le territoire irlandais, où 1.835 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de la pandémie.

L'Allemagne durcit ses restrictions

L'Allemagne aussi va introduire de nouvelles mesures plus restrictives pour tenter de lutter contre une résurgence de la pandémie de Covid-19, a annoncé mercredi soir la chancelière Angela Merkel à l'issue d'une réunion avec les responsables des 16 Etats régionaux.

Le nombre de participants à des évènements privés sera par exemple limité à 15 dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur sept jours.

60% des Français ont trouvé Emmanuel Macron convaincant

60% des Français ont trouvé Emmanuel Macron convaincant lors de son allocution télévisée, selon un sondage Harris interactive, pour LCI.

48% des sondés estiment par ailleurs que les mesures sont suffisantes pour empêcher une deuxième vague de l'épidémie et 73% sont favorables à l'instauration d'un couvre-feu à 21 heures pour l'Ile-de-France et huit métropoles.

Enquête réalisée en ligne ce mercredi après 21h, soit après l’intervention d’Emmanuel Macron à 20h sur un échantillon de 752 personnes représentatif de la population.

"Il faut continuer de vivre", plaide Richard Berry

"On a décidé de se réinventer avec des spectacles qui commençeront plus tôt, à 19h, pour finir à 20h30 ", a réagi sur BFMTV le comédien et acteur Richard Berry, après l'annonce de l'instauration d'un couvre-feu à 21h à partir de samedi.

"Il faut continuer de vivre dans les conditions qui se soumettent à ces impératifs sanitaires", a-t-il poursuivi.

Le violoniste Renaud Capuçon interpelle Roselyne Bachelot sur Twitter

"Comment peut-on sauver la vie culturelle et musicale en France? Faut-il reprogrammer les concerts à 18h? Le public suivra t-il? Tant de questions", a réagi le violoniste Renaud Capuçon, interpellant la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, à l'annonce de l'instauration d'un couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles pour freiner l'épidémie de coronavirus.

"C'est à nouveau un terrible choc que nous impose la pandémie", a répondu la ministre. "Je suis au travail des demains avec les organisations représentatives et je mettrai en place les mesures d'accompagnement indispensables."

"Emmanuel Macron atout majeur de la France dans la crise", pour Sacha Houlié

"Couvre-feu dans les zones les plus à risques, soutien aux secteurs économiques en difficulté & aux plus précaires, proportionnalité des mesures, vote du Parlement, appel aux responsabilités, Emmanuel Macron atout majeur de la France dans la crise", a réagi le député LaREM Sacha Houlié sur Twitter.

"Il faut aussi réussir la stratégie qui a été mise en échec jusqu’à présent", juge Retailleau

"J’espère que le gouvernement ne commettra pas l’erreur commise pendant la première vague. Pour que le couvre-feu soit efficace il faut aussi réussir la stratégie qui a été mise en échec jusqu’à présent: le dépistage rapide, le traçage efficace et l’isolement effectif", a estimé Bruno Retailleau sur Twitter, précisant qu'il donnerait "dans un esprit de responsabilité" "au gouvernement les moyens de lutter contre la pandémie".

"Impréparation et manque de cohérence", pour Olivier Faure

Sur Twitter, le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a estimé que les mesures annoncées par Emmanuel Macron marquaient "l'impréparation" et le "manque de cohérence" de l'exécutif. "Les Français paient cher la gestion erratique de la crise par le gouvernement", écrit-il.

"Le couvre-feu pour couvrir leur nullité", juge François Ruffin

François Ruffin a fermement contesté la mesure de couvre-feu annoncée par Emmanuel Macron ce mercredi soir, en raison de l'épidémie de coronavirus.

"Le couvre-feu pour couvri leur nullité. Plutôt que de prévoir et d'agir depuis le printemps, Macron, en maton, nous enferme. Combien de temps serons nous-victimes de leur incompétence?" s'est agacé le député LFI sur Twitter, au diapason de Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens.

Couvre-feu: Ciotti salue "une mesure forte et indispensable pour faire reculer le virus"

Le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti a salué "le couvre-feu" annoncé par Emmanuel Macron, jugeant qu'il s'agissait d'"une mesure forte et indispensable pour faire reculer le virus. Nous sommes à un moment de bascule où l'impératif sanitaire prime", a écrit le parlementaire sur Twitter.

"E. Macron punit les Français", juge Nicolas Dupont-Aignan

Pour Nicolas Dupont-Aignan, les mesures annoncées par Emmanuel Macron sont des punitions "pour les Français" et affaiblissent "notre économie", en raison de "sa propre incompétence", a taclé le leader de Debout la France sur Twitter.

Adrien Quatennens tacle Emmanuel Macron après ses annonces

"Plus occupé à offrir des bouts de notre industrie à ses amis qu’à planifier pour tester, tracer, isoler et soutenir le personnel de santé 'quoi qu’il en coûte', Macron confine les quelques heures de liberté dont disposent les Français. Le virus disparaît le matin?", a estimé sur Twitter le député LFI Adrien Quatennens.

"Bienvenue en Absurdie", tance Mélenchon

"60% des contaminations ont lieu au travail ou à l'école ou à l'université entre 8h et 19h. Mais Macron interdit les sorties au bar et au restau entre 20 heures et 6 heures. Bienvenue en Absurdie", a réagi Jean-Luc Mélenchon.

Le couvre-feu annoncé par Emmanuel Macron pour l'Île-de-France et huit autres métropoles s'appliquera de 21 heures à 6 heures du matin, et non à partir de 20 heures.

"Nous devons rester unis et appliquer les mesures (...) même si elles sont dures", réagit Anne Hidalgo

"Devant la forte circulation du Covid-19 en France et à Paris, nous devons rester unis et appliquer les mesures annoncées par le président de la République, même si elles sont dures. C'est une nouvelle épreuve, et nous y ferons face, ensemble et solidaires des soignants", a réagi Anne Hidalgo sur Twitter, peu après l'entretien d'Emmanuel Macron au cours duquel il a notamment annoncé un couvre-feu à Paris et dans huit autres métropoles.

"La déception doit être vive chez les soignants ce soir", réagit Marine Le Pen

Dans une série de trois tweets, Marine Le Pen a plaidé pour des "aides financières aux secteurs touchés" par le couvre-feu "plus larges, plus rapides, moins complexes que celles mises en oeuvre jusqu'à présent".

"La politique de tests est un échec", a également fustigé la présidente du Rassemblement national, jugeant par ailleurs que "la déception doit être vive chez les soignants ce soit, qui n'ont entendu aucune annonce pour les soulager en personnels et en matériel", a-t-elle écrit.

Macron fustige les "débats permanents sur les faits ou la vérité scientifique"

"Il faut qu'on arrête d'avoir des espèces de débats permanents sur les faits ou la vérité scientifique", a exhorté mercredi Emmanuel Macron lors de son entretien télévisé.

"On a quelques certitudes, il faut s'en [tenir] aux faits et ne pas pas dire chaque jour: 'Ceci n'est rien, on peut faire comme ça'. Donc si on se base sur les faits, on peut dire: c'est grave, c'est sérieux, mais se mobiliser. La raison d'espérer, c'est que nous sommes en train de réapprendre à être pleinement une nation", a ajouté le chef de l'État.

"Nous aurons des dispositifs de soutien supplémentaires" pour les secteurs économiques touchés par le couvre-feu, annonce Macron

Emmanuel Macron a promis mercredi des aides supplémentaires aux secteurs économiques qui seront affectés par le couvre-feu, comme la restauration, les théâtres, les cinémas et l'événementiel.

"Nous aurons des dispositifs de soutien supplémentaires", a déclaré le président de la République sur TF1 et France 2, mentionnant le chômage partiel et le fonds de solidarité, récemment élargi.

Les bénéficiaires du RSA et des APL auront une "aide exceptionnelle de 150 €, plus 100 € par enfant"

Une aide exceptionnelle de 150 euros va être mise en place pour les bénéficiaires du RSA et des APL pendant six semaines, a annoncé Emmanuel Macron, avec 100 euros de plus par enfant.

Macron promet une nouvelle "stratégie" pour "réduire drastiquement les délais" des tests

Une nouvelle "stratégie" va être adoptée afin de "réduire drastiquement les délais" des tests du Covid-19, a déclaré Emmanuel Macron.

"Nous en avons jusqu'à l'été 2021 au moins avec ce virus", juge Macron

Au cours de son interview de ce mercredi soir, Emmanuel Macron a estimé que "nous en av[i]ons jusqu'à l'été 2021 au moins avec ce virus".

StopCovid: "Ca n'a pas marché", admet Macron

"Ca n'a pas marché", a estimé Emmanuel Macron au sujet de l'application StopCovid. "Ca a été beaucoup moins téléchargé que tous nos voisins", a-t-il poursuivi.

"À ce stade, on n'a pas réussi à faire de l'aplication un outil pour les gens", a reconnu le président de la République, annonçant qu'une nouvelle application, dénommée "Tous anti Covid", allait être présentée le 22 octobre.

"Ca sera une application d'abord où il y aura des informations", telles que la circulation du virus mais aussi les points pour se faire tester, a détaillé le chef de l'État.

"Le télétravail, c'est un outil quand on l'utilise intelligemment", estime Macron

"Le télétravail, c'est un outil quand on l'utilise intelligemment. Si c'est une règle nationale, là maintenant, parfois on ré-isole les gens", a estimé Emmanuel Macron. "Il faut du bon sens mais ce n'est pas la panacée", a-t-il ajouté, préconisant toutefois "deux à trois jours de télétravail par semaine, là où c'est possible".

"Plus chacune et chacun portent ces règles, plus on arrivera ensemble à freiner" le virus

"On va devoir faire un peu d'effort: se voir moins nombreux en même temps [...]. "Plus chacune et chacun porte ces règles, plus on arrivera ensemble à freiner" le virus, a justifié Emmanuel Macron.

La règle des six personnes "pour nos vies personnelles", prône Macron

"Au restaurant, on a dit pas plus de 6 à table. Eh bien au maximum, pour nos vies personnelles, on essaie, [...] quand on invite des amis, de ne pas être plus de six à table", a détaillé Emmanuel Macron

"Cette règle des six, qui est une règle de bon sens, il faut essayer de l'appliquer à soi-même."

"Il n'y aura pas de restrictions des transports", dit Macron

Malgré l'instauration d'un couvre feu en Île-de-France et dans huit autres métropoles, "il n'y aura pas de restrictions des transports", a déclaré Emmanuel Macron.

Les restrictions annoncées n'empêcheront pas les gens de partir en vacances à la Toussaint, a poursuivi le président de la République.

Une amende de 135 € prévue en cas de non-respect du couvre-feu

La violation du couvre-feu sera passible d'une amende de 135 €, a précisé Emmanuel Macron ce mercredi soir. En récidive, le montant sera de 1500 €.

Conférence de presse de Castex ce jeudi, indique Macron

Le Premier ministre donnera une conférence de presse ce jeudi afin de donner les détails pratiques de ces mesures, a confirmé Emmanuel Macron mercredi au cours de son entretien télévisé.

"Il y aura une stricte limitation aux bonnes raisons" pour circuler entre 21 heures et 6 heures, dit Macron

"On doit continuer de pouvoir aller au travail dans tous les secteurs", dit Emmanuel Macron. "Pour celles et ceux qui ont des urgences, par exemple sanitaires, il y aura des autorisations".

"Il n'y aura pas une interdiction de circuler entre 21 heures et 6 heures du matin, il y aura une stricte limitation aux bonnes raisons", excluant celles d'aller "chez des amis" ou "faire la fête", des occasions où l'on se "contamine", a explicité le président de la République.

Des "autorisations" seront nécessaires pour "rentrer du travail après 21 heures ou pour le travail de nuit", a détaillé le président.

Couvre-feu déclaré en Île-de-France et huit autres métropoles

"Nous devons prendre des mesures plus strictes", a reconnu Emmanuel Macron. En ce sens, "un couvre-feu qui va s'appliquer à la région Île-de-France et à huit métropoles en plus de la région Île de France", a-t-il poursuivi.

Cette mesure concernera donc, outre l'Île-de-France, les métropoles de Grenoble, Lille, Rouen, Lyon, Aix-Marseille, Saint-Étienne, Toulouse, Montpellier et Rouen.

Cette mesure s'appliquera les soirs à partir de 21 heures et jusqu'à 6 heures, pour au moins quatre semaines.

"Ce qu'on appelle le couvre-feu est une mesure qui est pertinente"

"Si on doit réagir, on doit freiner la diffusion du virus. D'abord pour protéger les autres, parfois nous-mêmes, ça dépend d'où on parle", a déclaré Emmanuel Macron, estimant que la situation était "préoccupante".

"Faire que ces 20.000 nouveaux cas par jour, on doit les ramener à 3 à 5000 nouveaux cas par jour parce que là on peut maîtriser", a-t-il poursuivi.

"Il serait disproportionné de reconfiner le pays", mais "oui, ce qu'on appelle le couvre-feu est une mesure qui est pertinente", a estimé le chef de l'État.

Emmanuel Macron: "Il nous faut réagir"

"Ce virus, il est dangereux et grave pour tout le monde", a déclaré Emmanuel Macron. "Nous sommes aujourd'hui rentrés dans une phase où en effet il nous faut réagir", a-t-il estimé.

"En ce moment nous avons en moyenne 20.000 cas par jour de plus", a poursuivi Emmanuel Macron. "Le virus est partout en France" et les soignants sont "très fatigués", et il n'y a "pas de lits en réserve" au niveau des hospitalisations.

"Nous n'avons pas perdu le contrôle", défend Macron

"Nous n'avons pas perdu le contrôle, nous sommes dans une situation qui est préoccupante et qui justifie que nous ne soyons ni inactifs ni dans la panique. Nous avons appris de la première vague", a déclaré Emmanuel Macron ce mercredi soir.

"Ce virus revient. Nous sommes dans ce que nous avons souvent appelé la deuxième vague", a reconnu le chef de l'État.

Les stages de 3e seront "facultatifs" cette année, annonce Blanquer

Les stages d'une semaine en entreprise devant se dérouler durant l'année de troisième seront cette année "facultatifs" en raison de la situation économique perturbée par le Covid, a annoncé mercredi le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer, rapporte l'AFP.

Plusieurs sénateurs ont écrit mardi une lettre ouverte au ministre pour demander "l'annulation de l'obligation de ce stage de troisième" car les entreprises n'ont selon eux "pas le temps de se pencher sur les nombreuses demandes" en ces temps de crise économique liée au Covid, a expliqué mercredi au Sénat la sénatrice LR Laure Darcos.

"Le caractère obligatoire peut être gênant cette année du fait des circonstances économiques. Je vais donc, dans un très prochain temps, répondre favorablement à la demande que vous faites", lui a répondu Jean-Michel Blanquer.

Nous allons rendre "facultatif mais très souhaitable le stage de troisième et quand il n'aura pas lieu, compléter cela par des initiatives en matière d'orientation et d'information", a-t-il détaillé.

Emmanuel Macron va parler de "confinement nocturne" plutôt que de "couvre-feu"

Au cours de son interview de mercredi soir, Emmanuel Macron ne prononcera pas le terme de "couvre-feu" mais parlera de "confinement nocturne", selon nos informations.

Le taux de positivité s'établit à 17% en Île-de-France

Selon les chiffres de l'Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France communiqués ce mercredi, le taux de positivité des tests s'établit désormais à 17% dans la région, contre 16,9% mardi.

2712 patients sont actuellement hospitalisés pour cause de Covid-19 en Île-de-France, en légère baisse par rapport à la veille où ils étaient 2764.

517 patients sont hospitalisés en soins critiques, contre 498 mardi, précise l'ARS. 21 nouveaux décès en établissement de santé sont à déplorer ce mercredi en Île-de-France.

Emmanuel Macron va annoncer un couvre-feu dans les villes en zone d'alerte maximale

Emmanuel Macron va annoncer ce mercredi soir l'instauration d'un couvre-feu dans les zones d'alerte maximale, ont indiqué des sources concordantes à BFMTV.

L'horaire de 21 heures est la piste privilégiée par l'exécutif, ont indiqué ces mêmes sources.

Un décret instaurant un état d'urgence sanitaire à partir de vendredi adopté en conseil des ministres

Un décret instaurant un état d'urgence sanitaire à partir de vendredi minuit a été adopté ce mercredi matin en conseil des ministres, ont indiqué des sources concordantes à BFMTV.

Macron va préciser la jauge maximum recommandée pour les réunions à domicile

Au cours de son entretien télévisé de ce mercredi soir, Emmanuel Macron va notamment préciser la jauge maximale recommandée pour les réunions à domicile, ont indiqué des sources concordantes à BFMTV.

Les cas de Covid-19 repartent à la hausse à Marseille et Aix-en-Provence

Malgré le passage des deux villes en alerte maximale et des restrictions sanitaires comme la fermeture des bars et restaurants, les cas de Covid-19 sont repartis à la hausse à Marseille et Aix-en Provence, selon des chiffres de l'Agence régionale de santé (ARS) cités par l'AFP.

Le taux d'incidence, c'est-à-dire les nouveaux cas détectés durant sept jours, a atteint 271 pour 100.000 habitants durant la semaine du 5-11 octobre (chiffres non consolidés), contre 218 la semaine précédente, dans les communes d'Aix et Marseille.

La métropole d'Aix-Marseille avait été placée en zone d'alerte maximale le 23 septembre et les fermetures des bars et restaurants étaient entrées en vigueur le 27, avant que les restaurants ne soient autorisés à rouvrir leurs portes mais avec un protocole sanitaire renforcé le 5 octobre.

Éric Woerth, cas contact, s'est mis à l'isolement

Le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Éric Woerth (LR), a dû se mettre à l'isolement après avoir été cas contact d'un député positif au Covid-19.

Selon des sources parlementaires citées par l'AFP, le député de l'Oise va devoir renoncer, au moins pour quelques jours, à l'examen du projet de loi de finances pour 2021.

Le Sénat vote une mesure qui permettrait notamment la réouverture des bars et discothèques

Le Sénat a commencé la nuit passée à examiner en première lecture le projet de loi prolongeant les moyens "exceptionnels" dont dispose le gouvernement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Et, comme le rapporte Public Sénat, les sénateurs ont voté en faveur d'une mesure empêchant le Premier ministre de fermer les établissements recevant du public, autrement dit un vote qui pourrait permettre "la réouverture des bars, des discothèques, dans toutes les villes de France", a répliqué Olivier Véran, cité par la chaîne de télévision.

"Le gouvernement prend acte du vote du Sénat, qui, s’il était confirmé à l’issue de la navette parlementaire, impliquera la réouverture de l’ensemble des établissements recevant du public (ERP)", a déclaré Olivier Véran. "Si elle allait au bout, demain, les discothèques pourrons rouvrir à Paris, Lille, Saint-Étienne, Grenoble ou Marseille (…) jusqu’à ce qu’il soit démontré individuellement, ERP par ERP, discothèque par discothèque, qu’il y a un cluster justifiant leur fermeture", a répliqué le ministre de la Santé.

L'OMS avertit que le Covid-19 met en péril la lutte contre la tuberculose

La pandémie de Covid-19 menace de réduire à néant les progrès de ces dernières années dans la lutte contre la tuberculose, jusque-là le principal tueur infectieux, a averti l'OMS mercredi.

Engagés dans la lutte contre le nouveau coronavirus, les pays les plus touchés par la tuberculose ont omis de la diagnostiquer, révèle le rapport annuel de l'Organisation mondiale de la santé, qui estime que la maladie pulmonaire pourrait faire cette année entre 200.000 et 400.000 morts de plus que les 1,4 million de 2019, malgré l'existence d'un remède.

Une augmentation de 200.000 morts renverrait le monde à 2015, une hausse de 400.000 à 2012. Et cela alors que les progrès réalisés dans la lutte contre la tuberculose étaient déjà jugés trop lents avant même la pandémie de coronavirus.

La Catalogne ferme ses bars et restaurants pour 15 jours

Les bars et restaurants de Catalogne vont devoir fermer leurs portes pour 15 jours, rapporte El País, afin de réduire les interactions sociales et ainsi tenter de freiner la diffusion du Covid-19.

La mesure prendra effet jeudi soir, indique l'AFP.

Le taux d'incidence est actuellement de 290 pour 100.000 habitants dans la Communauté autonome, précise le quotidien espagnol.

Le gouvernement divisé sur la mesure de couvre-feu

L'option d'un couvre-feu à Paris ne fait pas l'unanimité au sein du gouvernement. Selon nos informations, plusieurs lignes se dégagent, entre les partisans de mesures fortes comme un couvre-feu à 20 heures, et les opposants.

Parmi les tenants d'une ligne "dure" se trouveraient, selon nos informations, le ministre de la Santé Olivier Véran et la ministre du Travail Élisabeth Borne.

Parmi les personnalités opposées à un couvre-feu se trouveraient le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, son homologue de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer et le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Ces derniers arguent la crainte de voir la fracture déjà existante entre les cadres, qui pourront télétravailler et s'organiser pour vivre au mieux la mesure, et les plus précaires assignés à résidence, se creuser davantage.

Macron va annoncer de nouvelles restrictions mercredi soir, mais aussi de nouvelles mesures économiques

Lors de son interview de ce mercredi soir, Emmanuel Macron va annoncer de nouvelles restrictions mais également de nouvelles mesures économiques et sociales, ont indiqué des sources concordantes à BFMTV.

D'après ces mêmes sources, le président de la République veut faire de cette intervention un exercice de transparence. Dans la perspective de cet entretien, le chef de l'État poursuit ses consultations cet après-midi.

Pour ce qui est de la mesure de couvre-feu, qui est à l'étude pour Paris, les heures de 20 heures et 22 heures semblent être des options possibles, mais la décision n'est à cette heure pas tranchée.

Fortes restrictions pour un mois en Irlande du Nord

L'Irlande du Nord a décrété pour un mois les plus strictes restrictions du Royaume-Uni. Notamment, les restaurants et pubs vont fermer vendredi, et les vacances scolaires vont être prolongées de deux semaines.

La province a enregistré 6286 nouveaux cas ces sept derniers jours.

Jean Castex annule son déplacement en Corse

Le Premier ministre, qui devait se rendre en Corse jeudi et vendredi, a annulé son déplacement, a fait savoir l'entourage de Jean Castex à BFMTV.

Le chef du gouvernement sera entièrement mobilisé sur la situation sanitaire jusqu'à la fin de la semaine, a-t-on précisé dans son entourage.

Facebook interdit les publicités décourageant de se faire vacciner

Le réseau social de Mark Zuckerberg a annoncé l'interdiction des publicités décourageant ses utilisateurs à se faire vacciner.

"Même si les experts de santé publique sont d'accord sur le fait que nous n'aurons pas de vaccins contre le Covid-19 approuvés et largement disponibles avant quelque temps, il y a des choses que les gens peuvent faire pour rester en bonne santé. Comme le vaccin contre la grippe saisonnière", expliquent les équipes Facebook dans un communiqué.

Quelle stratégie pour nos voisins européens?

La deuxième vague n'est pas qu'une préoccupation française. Plusieurs autres pays européens sont également confrontés à une recrudescence de l'épidémie et doivent eux aussi adopter de nouvelles mesures sanitaires tout en évitant de paralyser leur activité économique.

L'impact de la crise sanitaire sur le moral des Français

Déprime, stresse, phobies... L'épidémie de Covid-19 s'est installée depuis plusieurs mois dans le quotidien des Français et plombe leur morale.

>> Notre article ICI.

L'exemple du couvre-feu guyanais

Selon nos informations, l'exécutif se penche sur l'instauration d'un couvre-feu à Paris en raison de l'aggravation de la situation sanitaire. La mesure avait déjà été mise en place dans plusieurs territoires au printemps dernier et est toujours en vigueur dans plusieurs villes de Guyane dont Cayenne.

Une mesure sanitaire qui a porté ses fruits comme nous vous l'expliquons ici dans cet article.

12 milliards de dollars débloqués pour fournir des vaccins aux pays pauvres

La Banque mondiale a annoncé l'approbation d'un plan d'aide de 12 milliards de dollars pour garantir aux pays en développement l'accès rapide aux vaccins quand ils seront disponibles.

Cette enveloppe permettre de "financer l'achat et la distribution de vaccins, de tests et de traitements Covid-19 pour leurs citoyens". Une aide qui permettrait selon elle de vacciner "jusqu'à un milliard de personnes".

15 morts en une semaine en Guadeloupe, "lente" amélioration de la situation

La Guadeloupe, placée en zone d'alerte maximale, a recensé 15 décès dus au coronavirus mais la situation est en "lente" amélioration selon la préfecture et l'ARS qui appellent à "maintenir la vigilance" .

Prise de parole d'Emmanuel Macron ce soir à 19h55

Le chef de l'Etat doit s'exprimer ce soir à la télévision pour évoquer l'aggravation de la situation sanitaire sur le territoire national.

Plusieurs pistes sont à l'étude par l'exécutif et notamment l'éventuelle mise en place d'un couvre-feu à Paris où les dernières données épidémiologiques inquiètent les autorités.

BFMTV