BFMTV

Déprime, stress et angoisse: la crise sanitaire pèse sur le moral des Français

L'épidémie de Covid-19 tape sur le système des Français et la déprime, parfois même la dépression, s'installent dans le quotidien.

Pour beaucoup, le manque de perspectives professionnelles ou de vie sociale est une source de stress qui germe depuis l'arrivée du Covid-19. Cela fait plusieurs mois que Colline, intermittente dans le spectacle vivant, peine à trouver des contrats et "cette incertitude [l]'inquiète" fortement, explique-t-elle au micro de BFMTV.

Irène, étudiante en communication, déplore de son côté un manque d'activité - conséquence des restrictions sanitaires - depuis que la maladie s'est installée dans l'Hexagone.

"Il y a beaucoup moins de choses à faire, on s'ennuie, ça plombe un peu le moral...", souffle-t-elle.

"Crises d'angoisse et phobies plus importantes"

Cette problématique est loin d'être anodine pour la santé mentale des Français, selon le psychiatre Jean-François Solal qui a vu une vague de nouveaux patients se présenter à son cabinet depuis la rentrée.

"On a des décompensations, soit sur le mode dépressif soit sur le mode symptomatique, c'est-à-dire des crises d'angoisse, des phobies, des troubles compulsifs plus importants", décrit le spécialiste.

Cette tendance se traduit par une nette augmentation des recours aux tranquilisants: entre mi-mars et mi-septembre, plus d'un million de prescriptions d'anxiolityques et près de 500.000 pour des somnifères ont été délivrées en plus des volumes habituels, selon un rapport EPI-PHARE. Une augmentation qui se constate également pour les traitements naturels contre l'anxiété.

Problèmes de sommeil

"Comme les gens sont très angoissés, ils ont de plus en plus de mal à dormir. Environ une demande sur trois à l'officine, c'est pour un problème d'endormissement", observe Frédéric Desmoulins, pharmacien.

Les spécialites s'attendent encore à une hausse des besoins de prise en charge en santé mentale dans les mois à venir.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV