BFMTV
en direct

EN DIRECT - Vaccin: Ciotti réclame "l'arrivée de doses de vaccins plus importantes dans les Alpes-Maritimes"

Éric Ciotti sur notre antenne ce lundi.

Éric Ciotti sur notre antenne ce lundi. - BFMTV

Réservée jusque là à certains publics prioritaires, la vaccination est désormais accessible aux plus de 75 ans ne vivant pas en maison de retraite, soit 5 millions de personnes.

479.873 personnes vaccinées depuis le début de la campagne

479.873 personnes ont été vaccinées contre le Covid-19 en France depuis le début de la campagne vaccinale, a-t-on appris ce lundi du ministère de la Santé.

Plus de 400 morts enregistrés à l'hôpital en France en 24 heures

404 morts ont été enregistrés dans les hôpitaux français au cours de ces dernières 24 heures, rapporte Santé Publique France dans son dernier bilan publié ce lundi soir.

Selon l'agence de santé publique, 25.584 personnes sont hospitalisées à cause du Covid à ce jour en France, soit 1666 patients de plus que dimanche. Par ailleurs, 2803 patients se trouvent actuellement hospitalisés en réanimation, soit 254 nouvelles admissions en 24 heures.

Éric Ciotti réclame "l'arrivée de doses de vaccins plus importantes dans les Alpes-Maritimes"

Invité sur BFMTV ce lundi, Éric Ciotti, député les Républicains des Alpes-Maritimes, réclame "l'arrivée de doses (de vaccins) plus importantes" dans son département, estimant que "tout est en place" au niveau "de la logistique" afin de vacciner la population.

Une Italienne de 108 ans vaccinée contre le Covid

Une Italienne de 108 ans, testée positive au coronavirus en mai, est devenue une des personnes les plus âgées dans le monde à être vaccinée contre le Covid-19, a annoncé lundi sa maison de retraite.

Fatima Negrini, qui soufflera ses 109 bougies le 3 juin, a reçu l'injection lundi avec d'autres résidents, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'institut Anni Azzurri San Faustino de Milan.

"L'arrivée du vaccin pour elle et tous les pensionnaires et le personnel (...) représente un moment de grande joie et un premier pas vers un retour à un quotidien paisible", a souligné Matteo Tessarollo.

A Lille, Martine Aubry réclame des comptes au gouvernement

Que le gouvernement dise la vérité! Qu'on ne recommence pas la même histoire qu'avec les masques ou les tests", a exhorté ce lundi la maire de Lille, Martine Aubry, alertant sur un "pénurie de vaccins" au moment où la vaccination contre le Covid-19 s'élargit aux plus de 75 ans.

"Ma conviction c'est qu'on est vraiment en pénurie de vaccins" a affirmé la maire socialiste, faisant part d'une "grande inquiétude" à l'Agence France-Presse (AFP), après avoir assisté au démarrage d'un des deux centres de vaccination ouverts par la ville.

La mairie a ouvert ces deux centres, à la capacité respective de 800 et 840 personnes par semaine, pour la vaccination, mais s'est vu refuser d'en ouvrir plus, a-t-elle rapporté.

"Le préfet nous a demandé d'organiser deux centres mais pas plus" a indiqué Martine Aubry, qui souhaiterait également ouvrir le Zénith pour la vaccination. "Nous pourrions y vacciner 1000 ou 2000 personnes par jour, mais cela nous a été refusé alors que Lyon et Cannes le font", constate la maire, pour qui le problème, "c'est l'arrivée des doses, tout le sujet est là".

Sur la question des vaccins, l'OMS juge que le monde est au bord d'un échec moral "catastrophique"

Le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a averti ce lundi que le monde ferait face à un "échec moral catastrophique" si les pays riches accaparaient les vaccins contre le Covid-19 au détriment des pays pauvres.

"Je dois être franc. Le monde est au bord d'un échec moral catastrophique, et le prix de cet échec sera payé par les vies et les moyens de subsistance dans les pays les plus pauvres du monde", a affirmé le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé.

Dans un discours à l'ouverture d'une réunion du conseil exécutif de l'organisation onusienne à Genève, il a fustigé l'attitude "égoïste" des pays riches et vivement critiqué les fabricants de vaccins qui recherchent l'approbation réglementaire dans les États riches plutôt que de soumettre leurs données à l'OMS pour obtenir un feu vert à l'échelle mondiale pour l'utilisation du vaccin.

L'accès équitable aux vaccins à travers le monde compromise

Estimant que la promesse d'un accès équitable à travers le monde aux vaccins contre le coronavirus était maintenant compromise, le chef de l'OMS a souligné que 39 millions de doses du vaccin contre le coronavirus avaient déjà été administrées dans au moins 49 pays riches.

Dans le même temps, "seulement 25 doses ont été administrées dans un des pays au revenu le plus bas. Pas 25 millions, pas 25.000, juste 25", a-t-il déploré.

L'école de l'Oise où 27 cas ont été détectés va fermer cet après-midi

La préfecture de l'Oise a pris un arrêté de fermeture dès cet après-midi de l'école du Plessis-Belleville, où 27 cas de Covid-19 ont déjà été détectés.

La responsable du suivi des effets indésirables du vaccin Pfizer/BioNTech en France juge "le bilan très satisfaisant"

Une trentaine d'effets indésirables non graves et six effets indésirables graves - 4 réactions allergiques et 2 cas de tachycardie, mais "d'évolution très favorable" - ont été détecté depuis le début de la campagne de vaccination en France.

"Le bilan est très satisfaisant" après trois semaines, a résumé sur BFMTV Joëlle-Micallef-Roll, chargée du suivi national des effets indésirables du vaccin Pfizer contre la Covid-19. La professeure de pharmacologie rappelle par ailleurs qu'on dispose d'un "recul de plusieurs mois" sur plusieurs dizaines de patients qui ont participé aux essais cliniqués.

À l'inverse de Marine Le Pen, Robert Ménard se dit favorable au passeport vaccinal

Robert Ménard est à nouveau à rebours de Marine Le Pen. Si la présidente du Rassemblement national s'est dite ce dimanche "extrêmement contre" l'idée d'un passeport vaccinal qui, selon elle, "attente aux libertés individuelles". À l'inverse, le maire divers droite de Béziers s'est déclaré favorable à l'idée ce lundi sur BFMTV: "Bien sûr que c'est sauver tout le monde", a-t-il commenté.

"L'organisation fonctionne": Véran défend la campagne de vaccination

Pour Olivier Véran, l'organisation de la campagne de vaccination "fonctionne". En déplacement à Grenoble, le ministre de la Santé a défendu la stratégie du gouvernement, à nouveau critiquée car il est impossible pour de nombreuses personnes éligibles de prendre rendez-vous avant plusieurs semaines.

"Nous aurons largement atteint le million de Français vaccinés d'ici la fin du mois", l'objectif fixé par l'exécutif, a-t-il expliqué.

La France recevra cette semaine 140.000 doses de moins que prévu du vaccin Pfizer/BioNTech

La France recevra cette semaine 140.000 doses de vaccins Pfizer/BioNTech de moins que ce qui était prévu, a annoncé ce matin la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runachers, sur CNews.

"C'est le bazar": Valérie Pécresse dénonce une situation "ubuesque" autour de l'organisation de la vaccination en Ile-de-France

En Île-de-France, la campagne de vaccination, "c'est le bazar", estime Valérie Pécresse. La président de la région a dénonce ce lundi une situation "ubuesque", au premier jour de l'élargissement de la campagne aux plus de 75 ans résidant hors Ehpad.

Des centres de vaccination n'auront que "quelques centaines de doses", au lieu "des milliers prévues".

Attal: pour le vaccin, certains vont devoir "attendre un peu"

Patience. C'est le mot d'ordre du gouvernement à l'attention des plus de 75 ans: ils peuvent se faire vacciner à partir de ce lundi, mais dans certains départements, les rendez-vous sont déjà complets, et impossible de trouver un créneau avant plusieurs semaines.

La campagne "va prendre plusieurs mois", a expliqué Gabriel Attal sur France 2 ce lundi matin. "Il va falloir attendre un peu pour un certain nombre d'entre eux", a commenté le porte-parole du gouvernement.

"Pour les les 15 millions de personnes vulnérables, on se fixe (pour objectifs de les vacciner) d'ici à l'été mais on espère pouvoir aller plus rapidement", a-t-il poursuivi.

Les insuffisants respiratoires chroniques par prioritaires pour le vaccin: "Incompréhensible", selon ce pneumologue

Frédéric Le Guillou dénonce une décision "incompréhensible". Les personnes atteintes d'une insuffisance respiratoire chronique ne font pas partie des malades prioritaires qui ont accès à la vaccination à partir de ce lundi, contrairement à d'autres patients présentant des pathologies à "haut risque" (insuffisances rénales chroniques, cancer sous traitement...).

"Les insuffisants respiratoires chroniques ont par définition une atteinte des voies respiratoires avec un certain nombre de virus et de bactéries qui peuvent passer plus facilement - ils peuvent être plus facilement atteints et ils font des formes graves", a expliqué sur BFMTV le pneumologue. Également président de l’association Santé Respiratoire France, il a dénoncé une vaccination à "double vitesse".

Variant sud-africain: 8000 personnes appelées à se faire tester à Colombes, dans les Hauts-de-Seine

Une opération de dépistage massive a été déclenchée ce samedi à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, où un élève est cas-contact d'une personne testée positive au variant sud-africain. Les autorités locales veulent identifier les possibles foyers de contaminations.

Entre les élèves du groupe scolaire, les professeurs, les personnels administratifs, leurs entourages… 7000 à 8000 personnes sont appelés à se faire tester jusqu'à ce mardi.

Les plus de 75 ans appelés à la "patience"

Au total, entre les plus de 75 ans hors Ehpad et les malades à "haut risque", 6,4 millions de personnes sont appelées à se faire vacciner à partir de ce lundi. Mais le ministre de la Santé Olivier Véran a invité à la "patience", alors que les doses du précieux sérum n'arrivent que progressivement. Il a affirmé que "plus d'un million de vaccinations seront réalisées" d'ici fin janvier, entre 2,4 et 4 millions d'ici fin février.

En visite à Lyon samedi, Jean Castex a aussi reconnu que les plus de 75 ans ne pourraient pas être vaccinés "en quelques jours", et appelé à une vaccination "dans le calme".

Les vaccinations "s'effectueront de manière progressive, au fur et à mesure que les 200 millions de doses de vaccin que la France a commandées ou pré-commandées arriveront sur le territoire national", a-t-il ajouté, en assurant que le défi sera "relevé".

La vaccination ouverte aux plus de 75 ans hors Ehpad

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'épidémie de coronavirus. Place aux seniors: la vaccination contre le Covid-19 s'élargit ce lundi à toutes les personnes âgées de plus de 75 ans, sur fond de craintes de pénurie et de critiques sur l'organisation.

Réservée jusque là à certains publics prioritaires dont les résidents d'Ehpad ou les soignants, la vaccination est désormais accessible aux plus de 75 ans ne vivant pas en maison de retraite (5 millions de personnes). S'y ajoutent près de 800.000 personnes présentant des pathologies à "haut risque" (insuffisances rénales chroniques, cancer sous traitement...).

BFMTV