BFMTV

Coronavirus: pourquoi les Ehpad ne devraient pas se reconfiner, malgré la hausse des cas

Si le ministre de la Santé Olivier Véran a réfuté la possibilité d'un reconfinement général, de plus en plus d'établissements doivent mettre en place des isolements ciblés.

"Chaque structure va essayer de faire au mieux en trouvant le juste équilibre en santé physique et bien-être psychologique. C’est extrêmement difficile." Le constat fait par Romain Gizolme, directeur de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) auprès de BFMTV, laisse entrevoir la difficile mission qui attend les directeurs d'Ehpad dans les semaines à venir alors que les chiffres du coronavirus repartent à la hausse en France ces derniers jours.

D'autant que depuis le début du mois d'août, plusieurs établissements ont été forcés de se reconfiner en raison de la détection de plusieurs cas dans leurs murs. C'est par exemple le cas à Pulnoy, en Meurthe-et-Moselle, où cinq membres du personnel ainsi que 29 résidents ont été contaminés. Neuf personnes y ont depuis trouvé la mort. Autre cas, dans les Alpes-Maritimes, où l'Ehpad La Riviera de Mougins a aussi été reconfiné fin juillet à la suite d'un cas positif chez une résidente.

Alors, face à cette recrudescence des cas chez les seniors, les autorités sanitaires ont appelé à la plus grande prudence. En Île-de-France, l'ARS a en effet préconisé "de renforcer dès maintenant les mesures de prévention et l’accompagnement des résidents au sein des établissements médico-sociaux de la région." Un appel à la vigilance repris dans plusieurs autres départements.

Vers un isolement ciblé

Pour autant, et c'est une rengaine depuis mai passé et la fin de la quarantaine en France, les autorités se refusent à un reconfinement généralisé sur le territoire. Lors d'une prise de parole ce vendredi, le ministre de la Santé Olivier Véran a de nouveau assuré qu'en cas de risques, ce dernier ne serait pas mis en place, à l'inverse de "mesures d'isolement" ponctuelles, qui pourraient de fait concerner les Ehpad.

"Aujourd'hui il n'y a pas lieu de prendre des mesures de confinement généralisé à l'échelle du pays, que ce soit en Ehpad ou en-dehors. [...] Je reste comme ministre extrêmement soucieux des personnes vulnérables et fragiles et à chaque fois qu'une décision sera nécessaire et proportionnée pour sauver la vie, je la prendrai", a-t-il expliqué.

Dans son raisonnement, il est rejoint par la ministre déléguée chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon qui, quelques jours plus tôt, plaidait pour un dépistage "systématique" et un isolement "ciblé" des résidents.

"Un nouveau confinement ne serait plus toléré ni par les résidents ni par les familles ni même par le personnel qui a très mal vécu les choses parfois", avait-elle déclaré.

"Il faut faire au cas par cas"

Car en réalité, un reconfinement total des personnes âgées aurait des conséquences bien trop graves pour les patients des Ehpad. "On a vu l’immense difficulté et les conséquences du confinement strict. On a eu des démonstrations d’une très grande difficulté à accepter ce confinement", confirme auprès de BFMTV Jean-François Toussaint, médecin du sport et physiologiste.

Pour Anne Sénéquier, médecin, chercheuse et co-directrice à l'Iris (Institut de relations internationales et stratégiques) le confinement strict dans ce type d'établissements était nécessaire aux balbutiements du Covid-19 en France, alors qu'hôpitaux et autorités sanitaires se retrouvaient dépassés par la virulence de la pandémie.

"Il faut faire au cas par cas. Mettre sous cloche tout le monde était une mesure d’urgence car on n'avait plus la capacité hospitalière. On est très loin de ça aujourd’hui, le système de santé est apte à gérer les choses. Aujourd’hui ce qu’on veut c'est éviter de retourner dans cette situation, on a la possibilité de tester et de faire du confinement ciblé, d'isoler dans la chambre, mais pas tous les résidents", assure-t-elle.

Car au-delà de l'aspect sanitaire, le reconfinement, même ciblé, reste un enjeu social important. A Paris, où l'établissement Huguette-Valsecchi a été reconfiné en raison de plusieurs cas positifs récents, de nombreuses familles sont de nouveau séparées et restent dans l'attente d'une possible évolution sanitaire.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV