BFMTV

Yannick Jadot: "Notre mouvement veut conquérir le pouvoir pour l’exercer"

Yannick Jadot juste après l'annonce des résultats des élections européennes le 26 mai 2019.

Yannick Jadot juste après l'annonce des résultats des élections européennes le 26 mai 2019. - Stéphane de Sakutin - AFP

Interrogé sur la suite des projets pour EELV, Yannick Jadot a affirmé la volonté de son parti de participer aux élections municipales de 2020, et de les gagner.

Une semaine après sa troisième place surprise aux élections européennes, le leader d'Europe Écologie-Les Verts prépare la suite du mouvement, et assure que son parti est prêt à gouverner. Ce parti écologiste avait déjà créé la surprise en 2009, avec une liste menée par Daniel Cohn-Bendit, qui avait totalisé plus de 16% des voix. Mais la vague verte ne s'était pas pérennisée dans les élections suivantes.

"Notre mouvement aujourd'hui veut conquérir le pouvoir pour l’exercer", a lancé Yannick Jadot ce lundi sur France Inter. "Il y a 10 ans le pays n’était pas dans la même situation, il y avait encore une forme de naïveté, de légèreté".

"On veut conquérir énormément de grandes villes"

La guerre en Syrie, les attentats, la crise sociale actuelle et l'irrémédiable montée de l'extrême droite en France ont fait remonter des besoins, qu'EELV peut incarner, selon Yannick Jadot. Il veut, cette fois, transformer l'essai, à commencer par les élections municipales de 2020. "On veut conquérir énormément de grandes villes", a-t-il déclaré sur la chaîne de radio.

Il a égrainé à plusieurs reprises au cours de l'interview les fronts sur lesquels EELV compte se battre pour ce prochain scrutin: "Là ce que l’on va mettre en place c'est autour des valeurs de l’écologie, de la justice sociale, de la solidarité, de l'égalité des droits, des libertés".

Des alliances au second tour

Quant à la question des alliances avec d'autres mouvements, le leader EELV reste discret. En plus des trois millions d'électeurs qui ont voté pour son parti aux européennes, il dit être prêt à s'associer avec "tous ceux qui agissent", soit des candidats venus de gauche comme de droite.

"Moi la personne qui est écolo depuis une heure elle me va aussi bien que celle qui est écolo depuis 40 ans", a lancé Yannick Jadot sur France Inter. "On veut construire le grand mouvement politique de demain, et la question ne sera pas d’où vous venez".

Pour la candidature à la mairie de Paris, ce sera David Belliard, chef de file du groupe EELV au Conseil de Paris. Les alliances se feraient au second tour. Au premier, Yannick Jadot espère une coalition de tous les mouvement écologistes "dans une même maison", et ainsi "dépasser EELV" pour "offrir en France une grande alternative, un projet enthousiasmant".

Salomé Vincendon