BFMTV

Européennes: Yannick Jadot célèbre sa troisième place et rêve tout haut de "conquérir le pouvoir"

Sitôt les résultats des Européennes connus, Yannick Jadot, qui menait la liste Europe Ecologie-Les Verts, a pris la parole devant ses partisans ce dimanche soir pour célébrer la troisième place obtenue lors du scrutin.

Yannick Jadot n'a pas caché sa joie ce dimanche soir, au moment de fêter devant ses partisans le résultat de sa liste aux Européennes. La formation Europe Ecologie-Les Verts a décroché 12,7% des suffrages exprimés selon l'estimation dressée pour nous par Elabe, soit la promesse de treize sièges au Parlement européen.

"C'est une vague verte européenne dont nous sommes les acteurs ce soir", a-t-il débuté, en ouverture de son discours. 

"Un signal très clair"

Il a enchaîné: "Les Français ont envoyé un signal très clair, ils veulent que l’écologie soit aussi au cœur de notre vie et du jeu politique. Nous voulons que l’écologie devienne la matrice qui fasse vivre, grandir et prospérer notre société. Merci de votre confiance, de votre soutien, et votre vote nous oblige."

"Je suis très heureux que les jeunes se soient emparés de ce scrutin beaucoup plus que prévu. Et il n’est pas exclu que l’écologie soit la première force politique chez les jeunes, c’est un magnifique message d’avenir", a-t-il encore voulu croire.

Déplorant que l'Europe se résume selon lui à un "scrutin tous les cinq ans", Yannick Jadot a lancé: "Nous prenons l’engagement solennel de mettre sur pied dans les jours qui viennent un comité citoyen de surveillance et d’initiative sur l’Europe. Nous réunirons les acteurs de la société civile, les syndicats, les scientifiques, les scientifiques et les citoyens afin que nous évaluions en permanence le travail des institutions et que nous mobilisions les Français permanence. Chaque mois, ce comité citoyen rendra compte et tiendra une conférence de presse pour évaluer l’action des parlementaires." Il a ensuite dépeint l'Europe politique qu'il appelle de ses vœux:

"Nous voulons une Europe transparente, démocratique et citoyenne."

Tendu vers l'"échéance nationale" 

Yannick Jadot a plus tard tenu à se rembrunir: "C’est aussi un moment de gravité. Nous ne pouvons pas nous résigner, élection après l’élection, à voir l’extrême droite dominer les scrutins et devenir progressivement une option crédible dans la conquête du pouvoir. Nous engagerons dès demain la création d’une alternative à la technocratie libérale et à tous les populismes."

Visiblement euphorique devant ses sympathisants, il a conclu sur une note ambitieuse: "Nous travaillerons à l’émergence d’un projet puissant autour de l’écologie et de la solidarité qui nous permettra de partir à la conquête du pouvoir pour les Municipales, les Régionales et pour l’échéance nationale."

Robin Verner