BFMTV

Violences policières: pour Mélenchon, la responsabilité de Castaner est "absolue"

Invité de BFM Politique, le député insoumis des Bouches-du-Rhône a mis en cause le ministre de l'Intérieur.

Alors que des manifestations ont lieu dans le monde entier contre le racisme et les violences policières, à la suite de la mort de George Floyd, asphyxié par un policier le 25 mai dans le Minnesota, Jean-Luc Mélenchon met en cause Christophe Castaner.

"Evidemment que c'est d'abord la hiérarchie qui doit se mettre en cause, et par dessus tout le ministre", a estimé Jean-Luc Mélenchon dimanche sur notre antenne, au sujet des violences policières.
"Si le ministre (de l'Intérieur, NDLR) avait dès le début commencé par dire 'Ecoutez, ça ce n'est pas acceptable, c'est une faiblesse et c'est une faillite du maintien de la sécurité que d'éborgner et de crever les yeux des gens, c'est un échec de la police que quelqu'un soit mort d'un geste d'immobilisation', les choses auraient été différentes, car les policiers femmes et hommes sont des personnes comme tout le monde", a-t-il ajouté.

"Ce n'est pas notre France"

La responsabilité de Christophe Castaner est "totale", tance Jean-Luc Mélenchon:

"Elle est absolue. Absolue parce que c'est lui la tête de la pyramide. Selon les ordres qu'il donne et l'attitude qu'il adopte, le reste du commandement de la hiérarchie applique, et se sent ou encouragé ou réprimé dans les mauvais comportements. Il a laissé aller à chaque étape en défendant tous les abus".

Jean-Luc Mélenchon s'était déjà insurgé samedi contre les violences policières. "C'est un problème pour tous ceux qui aiment la République, ce n'est pas notre France", avait-il déclaré.

Ce vendredi, Christophe Castaner a saisi la justice après la révélation de messages racistes publiés sur Facebook dans un groupe privé réunissant des forces de l'ordre. "S’il sont avérés, ces propos inacceptables sont de nature à porter gravement atteinte à l'honneur de la police et de la gendarmerie nationales, dont les hommes et les femmes sont engagés au quotidien pour protéger les Français, y compris contre le racisme et les discriminations", a fait savoir le ministère de l'Intérieur. 

Clarisse Martin