BFMTV

Terrorisme: Valls visite le dispositif de sécurité gare Montparnasse

Le Premier ministre Manuel Valls, accompagné du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a arpenté les quais et les couloirs de la gare Montparnasse.

Le Premier ministre Manuel Valls, accompagné du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a arpenté les quais et les couloirs de la gare Montparnasse. - Thomas Samson - AFP

Le Premier ministre, accompagné du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a arpenté les quais et les couloirs de la gare Montparnasse. Manuel Valls a renouvelé son appel à la vigilance face à la menace terroriste qui pèse sur la France.

Un message adressé à tous les usagers des transports publics. Manuel Valls a renouvelé son appel à la "vigilance" dimanche matin lors d'une inspection du dispositif de sécurité de la gare Montparnasse, quatre jours après l'assassinat de l'otage français Hervé Gourdel par des jihadistes en Algérie.

Gare Montparnasse et station de métro

Le Premier ministre, accompagné du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a arpenté les quais et les couloirs de la gare Montparnasse, jusque sur un quai de la station de métro, pendant environ quarante minutes, s'entretenant avec plusieurs équipes du dispositif de sécurité (policiers, CRS, militaires, agents de la SNCF et de la RATP).

Il était notamment accompagné du préfet de police de Paris, Bernard Boucault, du directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, ainsi que du PDG de la SNCF, Guillaume Pépy, et de celui de la RATP, Pierre Mongin.

"La menace terroriste est une réalité depuis longtemps"

"Nous sommes pour un certain temps en Irak. Nous savons que la menace terroriste est une réalité depuis longtemps, et qu'elle nous concerne là aussi pour de nombreuses années, ce qui nécessite, dans le respect de nos lois et de notre état de droit, un très grand engagement qui ne peut pas être relâché", a déclaré Manuel Valls à la presse à l'issue de sa visite.

"Nous constatons ce matin une très grande mobilisation", a également déclaré le Premier ministre qui en appelle également à la "vigilance de nos compatriotes, des usagers. Ils doivent pouvoir circuler librement (...) et en même temps, ils acceptent, je n'en doute pas un seul instant, les contraintes qui sont celle du renforcement de la sécurité".

Le gouvernement a décidé jeudi d'augmenter les mesures de prévention "contre les risques terroristes" dans les lieux publics, après l'annonce de l'assassinat en Algérie d'un otage français par ses ravisseurs jihadistes.

C. P. avec AFP