BFMTV

Sondages: Valls perd sa place de leader

Manuel Valls

Manuel Valls - -

La conférence donnée par François Hollande aurait permis au président de limiter les dégâts causés par l'affaire "Closer". Mais sa cote de popularité perd tout de même deux points, à 31% de bonnes opinions, selon un sondage BVA publié lundi.

La cote de popularité de François Hollande a reculé de deux points en janvier avec 31% de bonnes opinions, celle de Jean-Marc Ayrault restant stable à 28%, selon le baromètre mensuel BVA publié lundi.

Le plus bas avait été atteint en octobre par le président de la République (26%) et le Premier ministre (25%).

Interrogés sur l'action de François Hollande en tant que président de République, 68% des sondés (+2 points en un mois) ont répondu mi-janvier avoir une mauvaise opinion (36% "très mauvaise", 32% plutôt "mauvaise"), tandis que 25% ont déclaré en avoir une "plutôt bonne", 6% une "très bonne". 1% ne s'est pas prononcé, selon cette étude commandée par Orange, L'Express, la presse régionale et France Inter.

La conférence de presse de Hollande joue en sa faveur

L'institut de sondage considère cependant qu'avec sa conférence de presse François Hollande a gagné 4 points par rapport à un sondage réalisé les 2 et 3 janvier avec une question légèrement différente ("Avez-vous une très bonne, plutôt bonne, plutôt mauvaise ou très mauvaise opinion de François Hollande?").

Néanmoins, 80% des sondés estiment toujours que la politique menée par François Hollande et le gouvernement n'est pas "efficace" et 70% qu'elle n'est pas "juste".

Priés de donner leur avis personnel sur la politique économique menée actuellement par François Hollande, 26% des Français la jugent "trop favorable aux entreprises" (+7 points comparé à un sondage BVA-Itélé-Le Parisien des 9-10 janvier), 29% "bien équilibrée" (+2 points) et 42% "pas assez favorable" (-9 points).

Effet Dieudonné? Valls recule de 6 points

Dans le classement de la cote d'influence des personnalités politiques auprès des Français, Manuel Valls recule de 6 points à 49%, perdant la première place au profit d'Alain Juppé, lui-même en recul de 4 points, à 50%. Le ministre de l'Intérieur a pâti de l'affaire Dieudonné, selon le directeur général adjoint de BVA, Gaël Sliman.

Dans les personnalités de gauche, seuls Ségolène Royal (+2 points à 31%), possible effet de l'affaire Gayet pour BVA, Cécile Duflot (+1 point à 18%) et Harlem Désir (+1 point à 10%) progressent.

Parmi les personnalités de droite, Jean-Louis Borloo, troisième au classement auprès des Français, progresse (+1 point à 42%), devançant les élus UMP en hausse François Fillon (+1 point à 37%), Xavier Bertrand (+1 point à 25%), Jean-François Copé (+3 points à 19%).

La cote de Marine Le Pen augmente d'un point à 27%.

Aubry en tête à gauche, Sarkozy à droite

Parmi les seuls sympathisants de gauche, Martine Aubry reste en première place mais recule à 66%, devant Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem, Manuel Valls et Arnaud Montebourg, également tous en baisse.

Chez les sympathisants de droite, Nicolas Sarkozy progresse encore (+3 points à 76%), devant Alain Juppé (68%, +1), Nathalie Kosciusko-Morizet, François Baroin, Jean-Louis Borloo. Jean-François Copé conserve la dernière place.

|||Sondage réalisé par Internet les 16 et 17 janvier auprès d'un échantillon de 990 personnes (méthode des quotas) recrutées par téléphone et représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Marge d'erreur allant de 1,4 à 3,1 selon le pourcentage recueilli.

D. N. avec AFP