BFMTV

Présidentielle: pour plus de 7 Français sur 10, Sarkozy est animé par "l'esprit de revanche"

D'après un sondage Elabe pour BFMTV, 63% des Français indiquent ne pas regretter le temps où Nicolas Sarkozy était président de la République. Un homme politique qui aurait désormais fait son temps, pour la majorité de l'opinion.

La France pour la vie. Dans son prochain livre qui sortira le 25 janvier prochain, Nicolas Sarkozy réalise son devoir d'inventaire. Un exercice qui doit lui permettre d'assumer certaines erreurs et lever une "incompréhension" avec les Français, comme le précisait son ami Claude Guéant mardi sur BFMTV. Face à une série de sondages qui lui sont défavorables, l'ancien président de la République veut faire peau neuve pour se lancer dans la course à la primaire chez les Républicains.

Pourtant, 270 pages de mea culpa semblent ne pas convaincre les Français, puisque 69% des sondés estiment qu'il "ne sait pas reconnaître ses erreurs". Dans ce sondage L'Opinion en direct, réalisé par Elabe pour BFMTV et publié ce mercredi, 63% d'entre eux assurent ne pas regretter Nicolas Sarkozy comme président de la République. Ils sont même 46% à déclarer ne "pas du tout" le regretter, contre seulement 10% qui ont la nostalgie de sa présidence.

Le centre ne regrette pas Sarkozy

Malheureusement pour le président du parti Les Républicains, il ne trouve que peu de soutien auprès des sympathisants de la droite et du centre. Seule une courte majorité (52%) indique regretter le temps où Nicolas Sarkozy était à la tête du pays. Pis, car si les partisans Les Républicains soutiennent à 70% l'ex-chef de l'Etat, seuls 12% des électeurs du Modem et 33% de de l'UDI disent regretter cette époque.

De l'autre côté de l'échiquier politique, la défiance envers Nicolas Sarkozy est forte. 86% des sympathisants de la gauche, et jusqu'à 89% pour ceux du Front de gauche, répondent ne pas le regretter comme président de la République. Même au Front national, dont une partie de l'électorat l'avait permis de remporter l'élection en 2007, la majorité des partisans (56%) n'éprouve aucune nostalgie.

Un handicap pour sa famille politique

Malgré la volonté de Nicolas Sarkozy d'apparaître comme un homme neuf, plus de 7 Français sur 10 estiment qu'il "a fait son temps" et le voient "avant tout animé par l'esprit de revanche", dans son désir de revenir en politique. Ses idées ne convainquent pas non plus: 70% des personnes sondées répondent que le président des Républicains "propose toujours les mêmes solutions" et "divise les Français". 

Lui qui était déjà loin d'être le candidat naturel de la droite pour 2017, Nicolas Sarkozy apparaît désormais, pour 64% des Français, comme "un handicap pour la droite". 53% des sympathisants de la droite et du centre pensent la même chose. Seuls les partisans LR le perçoivent à 53% comme un atout, une courte majorité pour le président du parti.

Mais majoritairement, les électeurs de droite et du centre sanctionnent le candidat à la primaire de leur formation politique. Près de deux tiers des sondés estiment que Nicolas Sarkozy "divise les Français" et qu'il est temps qu'il quitte définitivement la scène politique, surtout que 58% de ces sympathisants jugent également qu'il est animé par l'esprit de revanche. On commençait à le deviner, la bataille sera dure pour tenter de rattraper "le meilleur d'entre nous", Alain Juppé, comme aimait à le décrire Jacques Chirac.

Sondage réalisé sur Internet les 19 et 20 janvier 2016 auprès d'un échantillon de 985 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Justine Chevalier