BFMTV

Présidentielle 2017: le blues de Macron, chouchou des sondages

Emmanuel Macron est désormais doté d'une bonne cote si l'envie de se présenter à l'élection présidentielle de 2017 lui venait.

Emmanuel Macron est désormais doté d'une bonne cote si l'envie de se présenter à l'élection présidentielle de 2017 lui venait. - Fred Tanneau - AFP

Si Emmanuel Macron arrive derrière Alain Juppé dans un sondage d'opinions favorables en vue de 2017, dévoilé ce dimanche, le ministre de l'Economie n'exclurait pas de quitter le gouvernement. Une drôle de posture.

A droite, le constat est plutôt simple et confirme les tendances observées ces derniers jours: Alain Juppé, crédité de 57% de "bonnes opinions" d'après un sondage* dévoilé ce dimanche par Le Parisien, caracole toujours en tête et apparaît comme le plus susceptible de remporter la présidentielle de 2017 du côté de sa famille politique. Ce qui tombe plutôt bien pour lui, puisqu'il est justement candidat.

A gauche, toutefois, la question est bien plus délicate. Si l'actuel président de la République, François Hollande, serait le "candidat naturel", comme l'affirmait Manuel Valls, c'est un tout autre nom qui ressort de l'enquête d'opinions présentée ce jour: Emmanuel Macron.

Une tendance qui trouve un écho particulier dans l'actualité, car le ministre de l'Economie ne se sentirait plus à sa place au gouvernement, et serait prêt à démissionner, selon plusieurs coupures de presse. Tour d'horizon.

Macron devant Valls

Dans le sondage dévoilé ce dimanche, Emmanuel Macron fait donc mieux que Manuel Valls, atteignant 53% des opinions positives, contre 48% pour le chef du gouvernement. François Hollande arrive en bas du classement avec 25% de plébiscite, tout en restant devant Nicolas Sarkozy (23%).

L’ascension d’Emmanuel Macron en deuxième position de ce sondage n’est pas une surprise. Déjà une précédente enquête le plaçait dans le trio de tête des personnalités politiques jugées positivement par les Français. 

Quitter Bercy? Une éventualité

A 38 ans, le jeune ministre qui tient Bercy pourrait-il être le candidat de la gauche en 2017? Il faut croire que l'idée lui a traversé l'esprit: un "ami" du ministre, cité dans un article du Figaro, affirmait qu’il songerait à briguer l’Elysée, sans pour autant dépasser le "candidat naturel". François Hollande, donc.

Au sein du gouvernement et de la majorité, il ne fait pourtant pas l’unanimité, surtout auprès de Manuel Valls, avec qui les relations sont plus que compliquées, et qui tente de recadrer son benjamin. Résultat: poussé à la discrétion à plusieurs reprises, Emmanuel Macron songerait à quitter le gouvernement selon Le Parisien.

Un ministre privé "de victoire"

Dans le quotidien daté de ce dimanche, "une source partisane de Macron" affirme que le passage en force - avec l'article 49.3 - de sa première loi de réforme économique, la loi Macron donc, était "une manip de Valls pour le priver de victoire". 

Ce n'est pas tout: le texte du ministre de l'Economie sur les nouvelles opportunités économiques pourrait être fusionné avec celui de Myriam El Khomri sur le marché du travail, permettant ainsi à Manuel Valls de "reprendre la main" sur le chouchou des sondages, selon un "important ministre" cité par Le Parisien.

Valls reste "fier" du "garçon" Macron

La tension entre les deux ministres est bien palpable. Manuel Valls affirmait sur BFMTV, le 7 janvier:

"Moi aussi j’ai incarné le renouvellement, le changement… Vous savez, ça passe vite !".

A l'Intérieur, le ministre multipliait en effet les sorties qui lui ont valu l'étiquette "d'électron libre", une place aujourd'hui occupée par Emmanuel Macron.

Mais malgré ses déclarations sur les 35 heures, le statut des fonctionnaires ou encore sur la "part de responsabilité collective" face aux jihadistes, Manuel Valls reste "fier" d'avoir "un garçon comme Emmanuel Macron dans son équipe". 

*Le sondage a été réalisé par internet les 14 et 15 janvier auprès d'un échantillon de 1.011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). La marge d'erreur est de 2,5%.

M.L.