BFMTV

Sondage: optimisme en nette hausse mais pas d'effet Mondial pour Macron

Supporteurs sur les Champs-Elysées ce lundi.

Supporteurs sur les Champs-Elysées ce lundi. - Eric FEFERBERG / POOL / AFP

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo, publié ce mardi, les Français estiment que la victoire au mondial aura un effet positif sur la fierté des Français et sur l'image de la France dans le monde. En revanche, ils sont minoritaires à penser qu'Emmanuel Macron en bénéficiera.

Une nette majorité de Français se disent "optimistes" concernant leur avenir après la victoire des Bleus en finale de la Coupe du monde de football, dont ils estiment qu'elle aura un "impact positif sur la fierté des Français", selon un sondage paru mardi. L'optimisme des Français (62%) est en forte hausse, gagnant 21 points depuis décembre, selon cette étude Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo. Il est majoritaire chez les sympathisants de toute les formations politiques, à l'exception de ceux du Rassemblement national (ex-Front national), pessimistes à 55%.

Chirac en avait davantage profité 

Les personnes interrogées estiment à 82% que la victoire des Bleus aura un impact positif sur la fierté des Français, 74% sur l'image de la France dans le monde, mais ils sont minoritaires à considérer qu'elle aura un impact sur la popularité d'Emmanuel Macron (34%) ou sur le propre moral des sondés (31%). La confiance en l'avenir de la situation économique française est également en hausse de 5 points, mais demeure minoritaire, à 40%.

L'épopée victorieuse de l'équipe de France de football n'a en revanche pas produit d'effet sur la popularité d'Emmanuel Macron, jugé "bon président" par seulement 39% des personnes interrogées, en baisse de deux points depuis fin juin. "La victoire de 2018 n'aura donc pas du tout eu le même effet pour la popularité d'Emmanuel Macron que la victoire de 1998 pour celle de Jacques Chirac (+7 points à BVA et à l'Ifop en un mois)", note l'institut de sondage.

Enquête réalisée par internet le 16 juillet 2018, sur un échantillon de 1.005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

R.V. avec AFP