BFMTV

Sondage: en cas de primaire à gauche, Hollande largement devancé

François Hollande serait largement devancé par Martine Aubry et Manuel Valls si une nouvelle primaire à gauche se tenait en vue de 2017.

François Hollande serait largement devancé par Martine Aubry et Manuel Valls si une nouvelle primaire à gauche se tenait en vue de 2017. - Joël Saget - AFP

Selon une étude menée par l'institut OpinionWay, François Hollande serait largement devancé en cas d'une nouvelle primaire organisée à gauche en vue de 2017, un exercice fortement souhaité par les sympathisants socialistes.

Même à gauche, François Hollande ne convainc plus. Selon une enquête d’opinions menée par l’institut OpinionWay, et dévoilée, ce vendredi soir, par Le Figaro, le président de la République serait vaincu dans quasiment tous les cas de figure si une nouvelle primaire à gauche devrait être organisée en vue de la présidentielle de 2017. La rupture avec les électeurs de gauche, même socialistes, semble de plus en plus profonde.

80% souhaitent une primaire à gauche

Dans le détail de ce sondage, les sympathisants socialistes sont toujours aussi nombreux, 80% des interrogés, à souhaiter une primaire à gauche avant l’échéance de 2017. Ils étaient près de 81% en mai, selon une précédente étude commandée par Le Figaro Magazine.

La question d’une primaire à gauche est d’autant plus d’actualité qu’elle n’est plus taboue, aussi bien dans les rangs du Parti socialiste (PS) que sur les bancs du gouvernement. Le Secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification, Thierry Mandon, a en effet jugé cette semaine qu’un tel exercice serait même "indispensable" au risque de voir la gauche éliminée dès le premier tour de la prochaine présidentielle, comme ce fut le cas le 21 avril 2002.

Largement battu par Aubry et Valls

Dans l’enquête publiée ce vendredi, seuls 13% des sondés souhaitent voir le chef de l'Etat François Hollande se représenter pour 2017, un taux qui grimpe à peine chez les seuls sympathisants de gauche, à 27%.

Dans l’hypothèse d’une primaire élargie à gauche et qui rassemblerait Martine Aubry, l’ancien ministre de l’Economie Arnaud Montebourg et l’ancienne président d’Europe Ecologie-Les Verts, l’actuel locataire de l’Elysée serait largement battu par la maire de Lille, 32%, contre 14%.

Et si Manuel Valls entre en jeu

Les chiffres sont encore plus durs pour le chef de l’Etat si son actuel Premier ministre, Manuel Valls, participerait à une telle élection primaire. Dans ce cas, le chef du gouvernement serait en tête avec 31%, contre 28% pour Martine Aubry. François Hollande, lui, serait à la traîne, avec juste 10% des suffrages, soit juste un de plus que Arnaud Montebourg, 9%.

Dans l’hypothèse d’un second tour opposant Manuel Valls à Martine Aubry, c’est le premier cité qui l’emporterait, avec 6 points d’avance.

Jé. M.