BFMTV

Sondage BFMTV - 75% des Français trouvent la politique d'Emmanuel Macron "injuste"

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. - Philippe Lopez - AFP

La politique économique et sociale de l'exécutif suscite une forte réprobation dans la population française, selon notre dernier sondage Elabe "L'Opinion en direct", diffusé ce mercredi.

La vaste majorité de l'électorat réprouve la politique d'Emmanuel Macron, et lui dénie toute efficacité pour mener à bien les grands chantiers de l'action publique. C'est là le principal enseignement du dernier sondage Elabe "L'Opinion en direct" pour BFMTV, que nous diffusons ce mercredi après-midi. L'enquête note cependant une légère érosion de ces mécontentements.

Inefficace pour améliorer le pouvoir d'achat 

L'institut a voulu jauger la perception de la politique entreprise par l'exécutif, et a pour cela demandé au panel d'évaluer le bien-fondé ou l'efficacité de différents aspects de celle-ci. Il en ressort que 75% des Français estiment que les orientations définies par le président de la République et le gouvernement sont injustes, car elles ne répartissent pas équitablement les efforts selon les capacités de chacun. Un taux en chute de trois points par rapport à la précédente mesure établie le 14 juin. Dans le détail, 83% des classes populaires, groupant les salariés et les ouvriers, pointent cette injustice.

Nos concitoyens sont ensuite 76%, là encore en baisse de trois points, à estimer que la politique actuelle est inefficace pour réduire les inégalités entre les territoires. Pour améliorer le pouvoir d'achat alors? Pas davantage, pour 75% de nos compatriotes malgré une décote de deux points. 78% des inactifs, dont les retraités, fustigent d'ailleurs ce manque d'emprise sur la courbe du pouvoir d'achat.

Réduire les déficits publics avec un tel cap, il ne faut pas y penser non plus, pour 73% des personnes sollicitées, une décrue de cinq points. Plus largement, ils sont 69%, après une glissade de deux points, à dire que la politique de l'exécutif ne permet pas d'améliorer la situation du pays. 66% des Français, une statistique cette fois stable, affirment que celle-ci est inefficace pour relancer l'économie. 

sondage
sondage © Elabe pour BFMTV.

Les électorats font bloc

Ils sont 58% à déclarer qu'Emmanuel Macron ne tient pas ses promesses de campagne, en progression de quatre points, tandis que 42% avancent l'analyse inverse. 

Un détour par les différentes affiliations politiques nous apprend que la grande majorité des sympathisants des anciens candidats malheureux à la présidentielle rejettent les options de l'exécutif (52% des "fillonistes" jugeant cependant les mesures décidées efficaces pour relancer l'économie, et 49% estimant qu'elles amélioreront la situation du pays), tandis que l'électorat d'Emmanuel Macron fait bloc autour de son chef. Mais on sent un doute gagner cette famille politique lorsqu'il s'agit de dire si la politique engagée est juste et si elle est efficace pour améliorer le pouvoir d'achat, avec seulement 53% et 55% d'assentiment respectivement.

Elabe a cherché à évaluer l'image d'Emmanuel Macron.
Elabe a cherché à évaluer l'image d'Emmanuel Macron. © Elabe pour BFMTV

Les Français approuvent la répartition des rôles au sommet de l'Etat 

Elabe a également testé la perception que les Français nourrissent à l'égard du fonctionnement du couple exécutif formé par Emmanuel Macron et Edouard Philippe. 56% des Français affirment que la répartition actuelle des rôle est la bonne, huit points de mieux qu'au 14 juin dernier. 29% des sondés plaident pour un accroissement du rôle d'Edouard Philippe dans ce binôme. Enfin, 14% du panel prônent au contraire un renforcement du rôle présidentiel. 

sondage
sondage © Elabe pour BFMTV

Échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 3 et 4 septembre 2019. 

Robin Verner