Marine Le Pen continue d'affirmer qu'un retraité français modeste est "moins bien traité qu'un migrant"

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, le 12 mars 2019
 

La présidente du Rassemblement national affirme notamment que les migrants, "fraîchement débarqués" ou non, sont aidés en priorité au détriment des Français.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire