BFMTV

Seine-Saint-Denis: Jean Castex a rendu une visite surprise au commissariat de la Courneuve

Le nouveau Premier ministre Jean Castex a rendu une visite surprise au commissariat de la Courneuve en Seine-Saint-Denis, ce dimanche soir, en compagnie du préfet de police de Paris.

Le chef de gouvernement décline ses priorités sur le terrain. Jean Castex a effectué, ce dimanche soir, son deuxième déplacement dans le commissariat de police de la Courneuve en Seine-Saint-Denis, en cette veille de présentation du nouveau gouvernement. Le chef du gouvernement était accompagné du préfet de police de Paris, Didier Lallement.

Selon nos informations, Jean Castex s'est entretenu pendant un peu moins d'une heure avec une quinzaine de policiers, et il leur a apporté son soutien au moment où la profession fait face à une crise et où les tensions avec l'exécutif sont exacerbées. Les policiers ont ainsi pu échanger avec le nouveau Premier ministre au sujet de "leurs conditions de travail difficiles".

"Evidemment le choix de ce déplacement est symbolique. (...) Je suis venu vous montrer le soutien du gouvernement de la République", leur a-t-il dit. "Vous attendez de nous de la reconnaissance et du soutien, ils seront sans faille".

Christophe Castaner remplacé à l'Intérieur ?

Lors de ce déplacement, Jean Castex a également laissé entendre que Christophe Castaner pourrait être remplacé en tant que ministre de l'Intérieur à l'occasion du remaniement prévu lundi. "J'aurai l'occasion de me déplacer plus tard, avec le ministre de l'Intérieur qui sera nommé sur ma proposition", a-t-il déclaré devant les fonctionnaires de police.

Lors de cet échange, le Premier ministre a évoqué la compagnie de sécurisation et d'intervention 93 (CSI 93) dont la dissolution est prévue dans le courant de la semaine prochaine, après les révélations sur les pratiques de certains fonctionnaires de police. Ils sont désormais visés par une quinzaine enquêtes.

"Je mesure la difficulté de votre travail, l'importance des missions que vous exercez et donc le total soutien que doit vous apporter le gouvernement de la République. J'ai d'abord un devoir d'écoute et surtout une nécessité d'agir", a poursuivi Jean Castex lors de ce déplacement.  "Y-a-t-il des endroits où vous ne pouvez pas aller ? Il n'y a pas de zones de non droit ?", a demandé le Premier ministre aux policiers qui lui ont répondu qu'ils pouvaient circuler partout.

Un policier lui a expliqué avoir l'impression d'être "stigmatisé". "Sur les contrôles, on est filmé automatiquement. Avec des soupçons automatiques de violences policières. A la moindre intervention tout le monde nous filme en espérant une pseudo bavure", a ajouté ce policier.

"Le déplacement a été décidé à la toute dernière minute", a fait savoir Matignon à BFMTV dans la soirée. "Le Premier ministre fait ce déplacement avant même que le gouvernement ne soit formé pour exprimer son attachement à l'institution qu'est la police", précise-t-on encore à Matignon, rappelant que les conditions de travail des forces de l'ordre sont "souvent difficiles, surtout dans ce département".

Cette visite intervient après un dîner entre le chef du gouvernement et Emmanuel Macron à l'Elysée alors que les deux hommes préparent la composition du nouveau gouvernement qui doit être annoncée lundi après-midi, rapporte l'AFP.

Elisa Bertholomey avec Jeanne Bulant