BFM Paris

Seine-Saint-Denis: quatre policiers de la CSI 93 présentés à un juge d'instruction

La compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis, dont six membres étaient en garde à vue mardi, est aussi visée par une quinzaine d'enquêtes judiciaires notamment pour violences et vols

La compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis, dont six membres étaient en garde à vue mardi, est aussi visée par une quinzaine d'enquêtes judiciaires notamment pour violences et vols - DENIS CHARLET © 2019 AFP

La garde à vue de quatre des six agents interpellés en début de semaine avait été prolongée mercredi. Ils font notamment l'objet d'une enquête pour "trafic de stupéfiants".

Quatre policiers de la CSI 93 vont être présentés à un juge d'instruction ce jeudi après-midi, a indiqué le parquet à BFMTV. Ils sont mis en cause pour "violences par personnes dépositaires de l'autorité publique", "faux en écriture publique", "atteintes aux libertés individuelles" et "trafic de stupéfiants".

Lundi, six agents de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93) avaient été arrêtés et placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête ouverte à l'automne 2019. Deux avaient été libérés mercredi sans charge retenus contre eux.

L'unité va être dissoute

Placés sur écoute pendant l'enquête, les fonctionnaires de police se vantaient d'avoir mis en place un système pour racketter des trafiquants de drogue et délinquants. Dans une vidéo enregistrée par une caméra de vidéosurveillance, les policiers avaient également été filmés en 2019 en train de déposer de la drogue au pied d'un homme et l'accuser d'en être le propriétaire pour l'interpeller.

Par ailleurs, de la drogue a été retrouvée à proximité du parking de cette unité de police de Seine-Saint-Denis, a-t-on appris ce jeudi, selon des informations du Parisien confirmées par BFMTV. Une petite quantité de résine de cannabis et d'herbe a été découverte cachée dans des feuillages.

Cette procédure n'est qu'une partie du scandale qui éclabousse la CSI de Seine-Saint-Denis. Le service, qui sera en partie dissous par les autorités, est visé par une quinzaine d'enquêtes préliminaires, sur la période 2018-2019.

par B.R. avec AFP