BFM Paris

Policiers arrêtés en Seine-Saint-Denis: de la drogue retrouvée dissimulée près du parking de la CSI 93

(Illustration) Police nationale.

(Illustration) Police nationale. - DENIS CHARLET / AFP

De la résine de cannabis et de l'herbe ont été retrouvées dissimulées près de parking de la Compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis, dont six policiers ont été arrêtés.

De la drogue a été retrouvée à proximité du parking de la Compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis, unité dans laquelle plusieurs policiers ont été arrêtés en début de semaine. De la résine de cannabis et de l'herbe ont été découvertes dissimulées dans les feuillages, selon nos informations confirmant les révélations du Parisien. Il s'agit d'une petite quantité, moins d'un kilogramme au total. Une enquête incidente a été ouverte.

La drogue a été retrouvée par l'IGPN, la police des polices, conditionnée dans des pochons, selon nos confrères du quotidien. Les enquêteurs soupçonnent que ces produits stupéfiants proviennent du racket de dealers.

Toujours selon Le Parisien, de la drogue avait déjà été découverte à cette endroit en août dernier, une enquête préliminaire avait été ouverte.

Au moins quinze plaintes

Lundi, six agents de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93) ont été arrêtés et placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête ouverte à l'automne 2019. Les investigations portent sur des faits de vol, séquestration, transport et usage de stupéfiants, ainsi que de faux en écriture publique.

Placés sur écoute pendant l'enquête, les fonctionnaires de police se vantaient d'avoir mis en place un système pour racketter des trafiquants de drogue et délinquants. Par ailleurs, dans une vidéo enregistrée par une caméra de vidéosurveillance, les policiers avaient été filmés en 2019 en train de déposer de la drogue au pied d'un homme et l'accuser d'en être le propriétaire pour l'interpeller.

Au total, la CSI 93 est visée par au moins quinze plaintes. Elle avait également été mise en cause dans une autre affaire lors d'une interpellation violente en août 2019. A la suite de ces affaires, les autorités ont pris la décision de démanteler cette unité. Les 150 policiers vont être mutés dans les semaines à venir.

Par Cécile Ollivier avec Benjamin Rieth